La rétro-causalité INTRODUCTION


La rétro-causalité INTRODUCTION

La rétro-causalité et l’état de nos connaissances sur le temps

Le cerveau mystique: n’est t-on que des paquets de neurones?

 (Philippe Guillemant: la physique de demain)

Je prend hypothèse de la rétro-causalité avec sérieux, c’est pourquoi je me suis inscrit aux conseils du jour que j’ai commencés, mais qui sont maintenant interrompus. Depuis mon enfance, je suis fasciné par les merveilles de nature. Je suis un passionné de physique quantique, de cosmologie et d’étude des mythes de l’humanité, même si mes connaissances sont très limitées. Ma passion m’a conduit à rédiger un blog pour partager ces goûts. J’y a ai écrit en particulier ma lecture des ouvrages des frères Bogdanov qui m’on séduit (dernier article: l’équation bogdanov) par leur vision très contestée des origines de notre Univers: l’Univers informationnel avec un temps imaginaire est devenu notre Univers avec création de l’espace-temps lors du big bang.  

Je m’intéresse aussi aux limites de la connaissance avec « ma lecture du livre de Hervé zwirn« La science nous permettra-t-elle un jour de tout savoir? Ne rêve-t-elle pas d’une formule qui explique tout? N’y aurait-il rien qui entrave sa marche triomphale? Le monde deviendra-t-il transparent à l’intelligence humaine? Tout mystère pourra-il être à jamais dissipé? Hervé Zwirn pense qu’il n’en n’est rien.La science, en même temps qu’elle progresse à pas de géant marque elle même ses limites. C’est ce que montre la découverte des propositions indécidables qui ont suivi le théorème de Gödel. Ou celle des propriétés surprenantes du chaos déterministe. Ou encore les paradoxes de la théorie quantique qui ont opposé Einstein et Bohr  en mettant en cause toute notre manière de penser.

L’analyse de ces limites que la science découvre à sa propre connaissance conduit à poser une question plus profonde: qu’est ce que le réel? » Dans mon dernier article dans cette rubrique 6-8) Conclusion la cécité empirique, on trouve (au chapitre d) une application empirique de l’indécidabilité  résultant des théorèmes de Gödel: « La réalité empirique débordera toujours du champ de description théorique et nous ne disposeront jamais d’aucune théorie décrivant et prédisant la totalité de cette réalité.« 

Je prends connaissance avec plaisir de « la double  causalité » de Philippe Guillement car elle me semble une façon intéressante de considérer le problème de la causalité. En complément aux théorèmes d’incomplétude de Gödel, tout cela pourrait faire émerger un nouveau paradigme de connaissances et une nouvelle vision de la physique quantique et du réel? Cette vision est différente de celle des Bogdanov, mais  ne visent t-elles le même réel? Toutes deux font jouer un rôle clé à l’information et à un temps qui va du temps imaginaire des bogdanov avant le big bang au temps « qui n’est pas notre conception classique du temps « illusoire » dans une réalité unique évoluant hors du temps décrits par Phillippe Guillemant. 


Mais regardons la vidéo conférence de Philippe Guillemant pour laquelle je donne dans le paragraphe qui suit « ma lecture », ce qui me permet de mieux l’assimiler:

Qu’est-ce qu’on sait sur le temps aujourd’hui? 

La Relativité Générale nous dit que le futur est forcément déjà réaliséEn effet, on sait depuis cette théorie, qui a été parfaitement vérifiée expérimentalement, que si pour un référentiel donné deux événements sont simultanés, pour un autre référentiel ils peuvent tout à fait être décalés dans le temps. Il n’est qu’à se référer aussi au voyageur de Langevin plongé dans un champ de gravitation très fort ou qui voyage à des vitesses proches de celle de la lumière (cela diminue le temps et même l’arrête à la vitesse de la lumière). Le GPS par ailleurs ne fonctionnerait pas si on ne tenait pas compte des effets relativistes. 

En physique quantique, la non-localité concerne l’espace, mais aussi le temps. Deux événements (ou deux particules) peuvent être l’un dans le présent, l’autre dans le futur, sans lien de causalité entre eux et mais avoir un lien de corrélation. On parle de causalité sans temps. Le troisième domaine, où le temps est radicalement éliminé est la gravité quantique. à boucles, proposée pour résoudre le principal problème de la physique moderne, l’incompatibilité entre la Relativité Générale et la Physique Quantique. Les physiciens de cette théorie éliminent carrément la variable « t » des équations et considèrent le temps comme « une illusion » d’origine thermo-dynamique, c’est à dire qu’il y a quelque chose entre l’information qui y circule, et que l’on reçoit. 

On a donc 4 visions du temps. La vision historique consiste à penser qu’il n’y a que le présent mais qui avance peut-être dans « on ne sait pas quoi » . On pense que le passé n’existe plus et que le futur n’existe pas encore. Avec la Relativité on a pensé que le présent existe mais que le futur existe probablement déjà et le passé existe encore. Ensuite il y a la gravité quantique nous fait carrément enlever le temps. Et puis aujourd’hui, on en est à faire vibrer cet espace-là. Tour celà a une forme cylindrique parce que on prend l’Univers tout entier qui a 3 dimensions plus le temps. On enlève une dimension (pour simplifier sur les représentations graphiques). Il reste 2 dimensions plus le temps, ce qu’on représente sous la forme d’un cylindre, un disque (c’est l’espace complet auquel on a enlevé une dimension) qui avance dans le temps, cylindre qui, au départ est un cône qui démarre avec le big bang.

La question du temps joue un rôle fondamental dans la réconciliation entre la Physique Quantique et la Relativité Générale. Mais l’idée qui commence à venir, c’est que la rétro-causalité pourrait jouer un rôle clé, car, dans ce nouveau contexte, elle n’est plus du tout impensable. En effet, s’il n’y a plus de présent, si le futur est déjà là, le passé encore là, et si en plus tout ça peut bouger, on conçoit qu’il  y a une espèce de symétrie et que la rétro-causalité peut jouer à peu près le même rôle que la causalité.

Travaux récents sur la rétro-causalité. En 2008, deux physiciens, Holger B. NielsenMasao Ninomiya, ont fait dans Test of Influence from Future in Large Hadron Colliderune publication dans laquelle ils ont expliqué que le futur pouvait comporter des éléments influençant le présent et qui font qu’on ne pourrait jamais atteindre certains futurs .Philippe Gullemand expique que D’après eux « le futur, sans nécessairement être totalement réalisé, pourrait l’être suffisamment pour contenir des “conditions finales”. Lesquelles seraient obligatoirement à prendre en compte dans les modèles physiques permettant de faire des prévisions sur le comportement des particules élémentaires. De telles conditions finales, qui jouent un rôle strictement identique à des conditions initiales mais en remontant le temps, pourraient alors interdire certains scénarios que les physiciens s’évertuent à provoquer par des collisions de particules dans les grands accélérateursD’après nos deux physiciens, ceci pourrait expliquer les étranges pannes qui ont retardé la mise en service du plus grand accélérateur du monde, le LHC (Large Hadron Collider). Devant le caractère assez extravagant de leur hypothèse, on peut se demander si ces physiciens ne se sont pas servi de ces pannes du LHC comme prétexte pour faire passer de façon très remarquée une publication qu’il aurait été difficile d’imposer autrement, c’est à dire sans autre preuve expérimentale. Ainsi, les deux physiciens avaient préparé la terrain dans un papier où ils disaient que dans un certain type d’espace qui pourrait le notre, il n’y a pas d’irréversibilité (principal obstacle à la rétro-causalité). Puis, en 2011, il y a eu un important congrès dans la Silicone-Valley: « Quantum Retro-causation, Theory and Experiment (AIP Conference Proceedings)« .  Ces travaux ont en fait été classés dans les para-sciences. Plus récemment en 2014, Huw Price a organisé un congrès qui s’est intitulé: Free Will and Retrocausality in the Quantum World, parce qu’il y a un lien entre le libre-arbitre et la rétro-causalité. Ce congrès a été financé par une fondation New Agendas for the Study of Time. On y trouve des papiers du type: « qui est responsable de la cause en rétro-causalité », « Y aurait-il des prémonitions dans la mesure quantique? », « Pourquoi la physique n’écarte t-elle pas le libre-arbitre? » « Des mesures futures peuvent t-elles affecter le présent. » Ce qu’il faut en retenir, c’est que presque tous soulignent l’importance d’apprendre à travailler à la fois avec des conditions initiales et des conditions finales qui impliquent que la rétro-causalité est indispensable. 

Huw Price y a revalorisé « le zig zag parisien »  c’est à dire la rétro-causalité de Olivier Costa de Beauregard. « Il fait appel à un « zigzag dans l’espace-temps » pour éviter de considérer qu’un objet unique puisse être à la fois présent en deux endroits, d’éloignement arbitrairement grand , de telle sorte qu’il n y ait pas nécessité de transmission d’information d’un de ces endroits à l’autre (position défendue par Bernard d’Espagnat). Cette position, le plus souvent retenue sous le terme de non-localité, est une sorte de passe-passe verbal qui revient à admettre une forme de bi-location naturelle. Ce zig-zag dans l’espace temps implique d’admettre l’existence d’une forme de causalité s’exerçant à contre courant de l’écoulement du temps. Elle a été reprise sous le vocable de  » backward causation « . Ce terme a l’inconvénient de comporter une certaine ambiguïté qui pourrait le le confondre avec la boucle de rétro-action décrite en cybernétique : cette dernière n’utilise que la causalité triviale du point de vue du déroulement chronologique. ». Tout ceci évite le recours à la non localité et réintroduit du réalisme en mécanique quantique et contredit le principe de l’irréversibilité. Mais elle a été mal comprise par cette confusion avec un rétro-signal,  d’où un rejet lié à la conception classique du Temps et de l’irréversibilité. C’était sans doute un peu trop en avance sur son temps. 

Huw price a expliqué le lien qui existe entre le libre-arbitre et la rétro-causalité. 

La rétrocausalité « est une hypothèse discutée en philosophie, en particulier depuis les années 1950, et en physique (en particulier à l’échelle quantique et avec les spéculations, dans les années 1960 et 70, sur les tachyons, qui se déplaceraient à une vitesse supérieure à celle de la lumière)1. En neurologie, la causalité à l’échelle des interactions neuronales, qui est corrélée avec l’expérience subjective du temps qui passe, est contrastée avec des interactions neuronales non- ou anti-causales qui y feraient obstruction2.« 

Pour Huw Price, Il s’agit de disjoindre la causalité du sens ordinaire du temps, et donc d’affirmer la possibilité qu’une cause future ait un effet au passé, ou en d’autres termes de remettre en cause l’axiome selon lequel toute cause précède temporellement son effet.

Selon lui, le libre-arbitre signifie que nous pouvons choisir des conditions finales pour nos trajectoires de vie, ce que les physiciens appellent des variables cachées non locales (voir aussi la conjecture  Cordus) et ici, ce seraient des variables cachées futures. (il n’y pas de causes qui font qu’on va faire une chose plutôt qu’une autre). Huw dit aussi que, pour expliquer le zig zag de Olivier Costa de Beauregard. les variables cachées qui président à nos choix peuvent aussi se loger dans le passé. Enfin, il pose la question: le passé devrait-il être supposé entièrement connaissable (déterminé), des parties du passé sont-elles encore à déterminer physiquement? Il déduit d’une expérience avec des miroirs et des photons, que les dépendances de nos choix peuvent effectivement s’étendre au passé et aussi que le réalisme + la symétrie temporelle des équations de la physique que personne ne conteste + ce qu’il appelle discretness impliquent obligatoirement la rétro-causalité. Ce qu’il appelle discretness c’est le fait qu’un photon traverse un miroir ou bien est réfléchi et là il y a indéterminisme et un choix qui fait intervenir une variable cachée non locale, un hasard non local, qui fait que le photon va d’un côté plutôt que de l’autre. C’est un choix de la nature, c’est ce que les physiciens classiques appelleraient une bifurcation indéterministe. Il pourrait se faire qu’un grand nombre de ces choix, dont on ne sait pas comment ils sont faits, soit indéterminés dans le passé. Ce qui veut dire qu’on pourrait avoir un passé « flou » indéterminé et par exemple en ajoutant un 0 plutôt qu’un 1 on aurait un autre futur (est-ce bien raisonnable?) 


Suivent dans la vidéo des citations de grands scientifiques: Einstein, Etienne Klein, Thibault Damour, Marc Lachieze-Rey,  Nietzche, Carlo Rovelli, Alain Connes, Antoine Suarez, dont la synthèse est:: une coordination extérieure à l’espace-temps pourrait le faire évoluer hors du temps, dans le futur comme dans le passé, lesquels pourraient s’influencer l’un et l »autre. 

Mais il y a une anti-thèse: la thèse des Univers parallèles. Pourquoi faire? Pour sauver le déterminisme, c’est à dire l’affirmation qu’il y a une réalité unique dans notre futur qui est mécaniquement parfaitement bien déterminée. Actuellement le déterminisme est malmené par la physique quantique. Comment le sauver? Par un espace-temps impliquant un réglage ultra-fin  (voir Trinh Xuan Thuan,et le réglage fin de l’Univers). Mais pour Philippe Guillemant, cette position beaucoup trop proche du Créationnisme. Actuellement, on essaye de sauver le déterminisme par l’hypothèse des Univers parallèles, même si peu de physiciens y croient réellement. C’est une solution au problème de la mesure quantique: « rappelons rapidement les postulats de la « mécanique quantique dont il est question dans la suite de l’article :

  • postulat 5 : postulat de réduction du paquet d’onde
  • postulat 6 : postulat de l’évolution unitaire

Le problème de la mesure consiste en fait en un ensemble de problèmes, qui mettent en évidence des difficultés de corrélation entre les postulats de la mécanique quantique et le monde macroscopique tel qu’il nous apparaît ou tel qu’il est mesuré. »

Une réponse est la création d’univers à chaque alternative, que Hugg Everett solutionne par les Univers parallèles.  » Cette approche, initiée par Hugh Everett en 1957, prend le parti de considérer que toute la réalité est décrite par le postulat 6, et stipule que le postulat 5 n’est qu’une illusion.Cela signifie que, quand une mesure quantique peut donner plusieurs résultats différents, l’ensemble des superpositions de toutes les valeurs possibles de la mesure coexistent dans un multivers, mais nous n’aurions conscience que d’une seule éventualité car notre conscience (qui est par hypothèse, dans cette théorie, un phénomène purement physique) se retrouve quantiquement intriquée avec un et un seul résultat de la mesure.

Autrement dit, soit un état quantique |\psi\rangle à mesurer par une observable A, décomposée en un ensemble complet de projecteurs orthogonaux E_i.

D’après le postulat 5, l’état quantique |\psi\rangle évolue dans un état (aléatoirement déterminé) E_i|\psi\rangle après une mesure par cette observable.

D’après la théorie des mondes multiples, l’état quantique |\psi\rangle, après une mesure la même observable, évolue en :

E_1|\psi\rangle|Etat\ de\ conscience_1\rangle + E_2|\psi\rangle|Etat\ de\ conscience_2\rangle + ... + E_n|\psi\rangle|Etat\ de\ conscience_n\rangle

L’observateur (et la partie de l’univers intriquée avec lui) se « scinde » donc, à chaque fois qu’une mesure quantique peut donner plusieurs résultats différents.

Il est donc impossible, pour un état de conscience donné, de percevoir l’ensemble des états superposés, pourtant réels d’après cette théorie. Cela donne un sens au postulat 5 qui ne décrit alors pas la réalité, mais une illusion due à notre conscience.

PMQ1 et PMQ2 sont donc expliqués : l’aspect aléatoire et discontinu (PMQ1) de l’évolution de la fonction d’onde, ainsi que la rupture de linéarité et d’unitarité (PMQ2) n’est qu’une apparence trompeuse et n’existe pas au niveau du multivers.

Il est important de noter que, bien que faisant intervenir la notion de conscience, cette approche est à distinguer des autres approches faisant intervenir la conscience. Dans la théorie des mondes multiples, la conscience est un phénomène physique qui entre entièrement dans le cadre du postulat 6. Dans les autres approches faisant intervenir la conscience, celle-ci est soit en dehors des lois quantiques, ou décrite par une physique quantique modifiée. On pourrait tout aussi bien parler « d’état de l’appareil de mesure » plutôt que « d’état de conscience ».

Éléments en faveur de cette approche

  • Cette approche a le mérite d’apporter une réponse claire aussi bien à PMQ1 qu’à PMQ2.

Éléments en défaveur de cette approche

  • N’apporte pas de réponse claire sur le processus de la mesure en lui-même :
  • À partir de quel moment, et sur quels critères, les projecteurs entrent en œuvre et les univers (et consciences) se subdivisent-t-ils ?
  • N’apporte pas d’explication au postulat 4 (règle de calcul des probabilités)
  • Le nombre inconcevablement grand (voire, d’après d’Espagnat une infinité continue) d’univers parallèles qu’implique cette théorie. L’univers est-il véritablement à ce point « dispendieux » ?
  • Que penser de la multitude d’« alter ego » que possède dans cette théorie chaque individu conscient ?

Physiciens représentatifs de cette approche: Hugh EverettDavid DeutschJohn Wheeler, DeWitt et Graham

Pour Philippe Guillemant c’est incompatible avec la physique quantique. On a donc le choix  soit avec le créationnisme (un seul espace-temps), soit dans les mondes multiples avec des myriades de doubles conscients (délirant?). 

L’alternative qu’il propose est une réalité unique évoluant dans un espace-temps comme on le décrit normalement, mais hors du tempsPour lui, une fluidité de l’espace-temps, est concevable (cela me fait penser aux fluctuations quantiques ou à de l’incertitude quantique, ou à la dualité onde-corpuscule). On aurait comme une chaîne de causalité dans un futur tourbillonnaire c’est à dire un champ d’informations non encore manifestées (voir le schéma). Il n’y a pas de temps, seulement des champs d’information (déjà présents). En principe il n’y a pas besoin d’une liaison causale avec le présent.Tout peut arriver et au fur et à mesure qu’on s’approche du présent, au centre du tourbillon, on arrive à une seule réalité bien formée, mais si on s’éloigne vers le futur, il y a d’abord de court terme avec des réalités concurrentes qui s’entrechoquent et l’une d’entre elles gagne. Et vers le long terme, les intentions qu’on a, si on n’a pas les moyens, restent dans l’espace-temps mais sous quelle forme? sous la forme de champ morphique? de psyché quantique selon François Martin? de Bulles ou archétypes événementiels? On ne sait pas, mais ça peut nous donner une idée de ce que pourrait être le futur, qui est, comme on vient de le voir, un champ d’information non encore manifesté. Mais qu’est ce que c’est? Voilà le problème! Dans notre quotidien, on a une idée de la réalité perçue, qui est rigide. On voit bien que l’espace existe, que le temps existe, mais on ne peut pas imaginer que le futur soit constitué de morceaux de réalité qu’on recollerait. On est dans l’illusion de la matière. Pourtant, faut bien s’imaginer que la réalité n’est absolument pas ce que l’on perçoit. L’espace est comme pixellisé et fractal, il n’existe plus en-dessous de 10 puissance -35 mètres, il est courbe et déformable par la masse (selon la relativité générale), il est troué par les trous noirs et les trous de ver. L’espace peut se réduire à des vibrations électromagnétiques et des ondes gravitationnelles. La matière est une illusion. Le vide est plein d’énergie, c’est à dire d’information (une quantité infiniment plus vaste que tout l’Univers imaginable; voir les article de mon blog l’Univers information 1) et l’Univers information 2). Nous voyageons dans une dimension dont notre conscience se crée une perception et peut ainsi recréer l’information dans le champ d’information dont nous avons parlé. Elle reconstruit le temps et aussi l’espace 3D qui en réalité n’existent pas. Il y a peut-être aussi d’autres voyages.

Il nous faut donc revoir la notion d’objectivité. Celle-ci consiste à concevoir notre réalité comme commune à l’observation d’un collectif de voyageurs qui puisent de l’information filtrée par leur « cerveau » dans un champ d’information infiniment plus vaste et que l’on connait déjà: « le vide quantique« . Deux théories sont concernées: la théorie des cordes et la gravité quantique à boucles, qui, pour le moment apparaissent plutôt contradictoires. On peut en parler de façon intuitive vu leur complexité. La théorie des cordes ajoute 6 dimensions supplémentaires, qui introduit 6 degrés de liberté supplémentaires qui sont en fait l’espace auquel on ne rajoute pas de dimensions mais qui vibre avec 6 degrés de liberté vibratoire de l’espace lui-même. De même pour le nombre de dimensions supplémentaires dont on aurait besoin pour la gravité quantique, on retrouve ce nombre 6. Tout le monde semble d’accord sur ce point. Mais là où tout le monde n’est pas d’accord, c’est qu’en théorie des cordes, ces degrés de liberté vibrent, mais dans le temps. La théorie des cordes permet d’unifier la physique, mais elle « sort » à nouveau un temps complètement figé ce qui pose problème par rapport à ce qu’on a vu. Dans la gravité quantique, par contre, comme on a enlevé la variable temps, les vibrations ne peuvent pas avoir lieu dans le temps. Pour Philippe Guillemant, c’est la gravité quantique qui a raison. 

Nous vivons dans un espace-temps « élastique » qui vibre dans tous les sens à l’échelle de Planck. Il peut même y avoir des gouttes d’espace qui s’en détachent et cela forme des trous de ver. Nous vivons donc dans une « mer quantique« , selon l’expression de Dirac. « On a vu que l’espace-temps était comme un cylindre si on ne représente que deux dimensions d’espace. Dans cette « mer quantique, on avance dans ce cylindre  et on a l’illusion de créer notre réalité future (dans notre physique purement  déterministe et relativiste). Mais la chose nouvelle, c’est que (avec cette métaphore de la « mer quantique »), chaque moment de notre futur, est bien parfaitement défini, sauf peut-être en certaines zones, mais le futur peut changer de position au gré des vagues et des tempêtes quantiques. Et on va voir qu’il y a la possibilité d’une certaine liberté. Il faut que notre « boudin » (tube d’espace-temps) puisse modifier la réalité de façon macroscopique et pas seulement au niveau quantique. En fait l’indéterminisme s’installe très rapidement (voir les détails sur la vidéo et le futur en évolution permanente). comme on va le voir plus loin, NOTRE FUTUR N’ATTEND PAS LE PASSAGE DU TEMPS PRESENT POUR SE REALISERIL EST MECANIQUEMENT CONTRAINT DE PRENDRE EN COMPTE NOS INTENTIONS.

En conformité avec la gravité quantique, la réalité physique est discrète et plongée dans un univers physique continu, le vide quantique. Dans notre réalité physique observable, tout serait quantifié. Pour en arriver à cette compréhension, il faut bien voir que notre monde objectif est un monde d’information sinon on n’arrive pas à comprendre la mécanique quantique. Il faut comprendre que la causalité est intemporelle, sans temps. De plus, la quantité d’information dans notre Univers est finie (il n’y a pas une précision illimitée des choses, ce qui est en accord avec la principe d’incertitude). Imaginons qu’il y ait une telle précision, cela voudrait dire que n’importe quelle particule, aussi minuscule soit-elle serait associée à une quantité d’information infinie. C’est inconcevable. C’est ce qui se produit dans la physique standard où les équations sous-tendent un Univers de causalité temporelle où chaque objet, particule…, aussi infimes soient-ils s’accompagne d’une quantité infinie d’informations physiques, ce qui n’est pas pensable. Alors comment faut-il concevoir dans ces conditions notre réalité puisqu’elle est faite d’une quantité d’information finie donc avec une densité d’information finie? 

Nous avons des choses qui vont arriver dans notre vie de façon certaine et par contre il y a des périodes où on n’est pas du tout certain de ce qu’on va faire. Parmi toutes les trajectoires, il y a celles qu’on va suivre à un moment donné avec une forte densité d’information physique. Et pour toutes les trajectoires pour les périodes où on ne sait pas trop ce qu’on va faire, il y a alors une faible densité d’information physique. Par ailleurs, si on part du principe que la réalité n’est pas constituée que de ce qui est observable (et pas seulement observé), le fait d’observer quelque chose fait que, même si personne ne l’observe, il y a tout de même un causalité qui oblige la causalité par défaut à se déployer par décohérence bien au-delà de nos observations. On peut supposer que la superposition d’états (quantiques) est issue d’une faible densité d’information, que l’indéterminisme en physique est un manque ou une perte d’information, que l’intrication est issue de la causalité atemporelle avec la nécessité de conserver l’énergie, que la non-localité apparente vient de la rétro-causalité, que l’irréversibilité apparente vient des myriades de passés multiples possibles. Effectivement l’irréversibilité résulte du fait qu’on ne peut pas reconduire un passé quand on a perdu l’information, mais ce n’est pas parce qu’on ne peut pas le reconduire, c’est parce qu’il y a des myriades de possibilités de retourner dans le passé. La réduction d’états est un gain d’information, l’état réduit est certain. On peut arriver à comprendre l’intrication quantique comme une nécessité puisque la réalité manque d’information (si on réduit un état, il est nécessaire qu’il y ait cette intrication dans le cas d’une réalité atemporelle pour préserver l’énergie et conserver la mécanique)      

D’où vient l’information issue de la réduction d’état en physique quantique? D’après Roger Penrose, c’est la  la conscience qui réduit les états quantiques, c’est elle qui produit l’information physique dont la réalité a besoin, sans être pour autant le résultat d’une émergence spontanée due à la complexité.Roger Penrose et Stuart Hameroff  affirment qu’il y a des signes de l’existence d’un état de cohérence quantique dans les microtubules. Ces effets de gravitation quantique échappent à tout calcul, et constituent une information hors espace-temps. Leur théorie est séduisante selon Philippe Guillemant parce qu’ils répondent aux objections que leur font les physiciens en évoquant une mécanique des chemins temporels où il serait possible de commuter les chemins temporels: un bit d’information ne joue pas sur une information séquentielle , mais sert de bit de communication entre lignes temporelles. Les objections proviennent du fait qu’ils parlent d’une commutation de lignes temporelles qui aurait lieu dans le présent alors qu’on peut très bien concevoir que la commutation aurait lieu hors du temps et à un niveau élémentaire. On en vient alors à ce qu’on appelle la rétro-causalité. Celle-ci n’est absolument pas le contraire de la causalité, parce que la rétro-cause continue de précéder son effet, c’est à dire qu’il faut arrêter de parler du temps ordinaire, mais considérer le temps qui se trouve hors du temps, c’est d’un bloc que notre passé change. Notre futur peut basculer instantanément d’un programme à un autre (comme le basculement des états quantiques). Et donc les changements macroscopiques dans le futur pourraient se faire de cette manière-là, de proche en proche. Imaginons le temps réel (qui n’est pas notre conception classique du temps ‘illusoire » où quoique l’on pense et que l’on fasse, la conscience en quelque sorte ne sert à rien), temps réel où l’effet de nos intentions va profiter du fait que quelque part dans l’espace-temps, là où les densités d’information sont faibles (on ne sait pas ce qu’on va faire mais il y a la possibilité de se libérer du déterminisme), feront que nos intentions ont la possibilité de changer nos lignes temporelles dans le futur. La commutation temporelle aura lieu vers de lignes OP1, OP2 OP3 etc (sur la fig. indiquée dans la vidéo). Ainsi peu à peu, on finit de se libérer d’un déterminisme qui nous amenait systématiquement au même endroit.

Un premier élément de réflexion: les choses ne changent donc absolument pas dans le temps. Par exemple, au temps T1, j’ai une ligne temporelle T1 qui donne un futur potentiel « T1 » et au temps T2,  une ligne potentielle « T2 ». Au temps T1, on a une densité potentielle d’information physique (intention T1), et de même au temps T2. Aux instants T1 ou T2, l’intention d’un rendez-vous ferme (pour le futur) précédant les moyens de s’y rendre qui sont alors encore aléatoire génèrent dans l’espace-temps de multiples chemins ayant chacun leur probabilité, qui convergent tous vers ce rendez-vous. Aucun chemin, dont la probabilité peut fluctuer jusqu’à s’annuler sans faire disparaître les rendez-vous (c’est pour ça qu’il y a basculement), ne peut à lui seul garantir son chemin dans l’espace-temps. Et à ce niveau que la rétro-causalité s’applique. Philippe Guillemant nous propose là un véritable sujet de méditation..

Un deuxième élément de réflexion: du fait de la « fluidité » du temps, on peut même envisager le cas où un seul chemin subsiste et voit sa probabilité subitement augmenter parce que celle du rendez-vous est restée élevée. C’est là où il y a une dynamique de l’espace-temps. C’est à dire qu’en fait on n’est pas le seul à avoir un rendez-vous et comme les choses ne se passent pas instantanément, le rendez-vous se trouve pris progressivement dans le temps et il se passe une accumulation de choses. Mais dans le futur et à un moment donné, c’est verrouillé, le rendez-vous est toujours là, il est toujours programmé. 

Troisième point de réflexion:  la synchronicité. François Martin explique la synchronicité par la causalité, mais ça c’est si le monde est quantique et il n’ y a pas de synchronicité. Mais on vit dans un monde classique où il y a une accumulation d’information. Cela crée une constante de temps qui fait qu’on est obligé d’envisager un dynamique où on est obligé de remettre la rétro-causalité « sur le tapis ».

Dernier point de réflexion: rendez-vous ou intention, lequel est la cause de l’autre? Philippe Guillemant répond: « on s’en fiche: c’est le piège du temps. » 


Maintenant posons la question: d’où viennent les informations extérieures qui les déterminent? Il faut voir alors le numéro 2 de la Revue Temps  modèle métaphysique de l’espace-temps où est expliqué tout ce qu’on vient de voir dans la vidéo et où Philippe Guillemand considère la conscience comme le pilote d’un système de navigation dans l’espace-temps. Ce système possède un GPS, le « soi » relié à des informations extérieures, le libre-arbitre qui joue le rôle de satellite (l’esprit) et la conscience a besoin d’un pilote automatique qui s’appelle le « moi », qui devient l' »ego » si elle n’utilise jamais son GPS.


Conclusion de la vidéo: C’est la position de Philippe Guillemant par rapport à la communauté scientifique. Il a voulu montrer qu’une conception cybernétique fluide de l’espace-temps était envisageable pour:

     -Gérer simultanément des conditions initiales et finales.

     -Modifier l’espace-temps via des commutateurs extérieurs.

     -Résoudre las paradoxes temporels via la double causalité. 

Cela implique de relativiser la portée ontologique des équations. A l’heure actuelle, les physiciens font l’inverse, ils essayent de comprendre l’ontologie du numérique, parce que le numérique s’impose à eux. En fait, ils vont avoir à comprendre que c’est remettre en cause la vision ontologique des équations qu’il faut. Ceci parce que le déterminisme temporel des équations ignore les bifurcations a-causales car leur continuité spatiale ignore les enseignements de la mécanique quantique. Comme alternative Philippe Guillemant propose de trouver les modèles cybernétiques appropriés (modèle fractal, modèle neuronal à plusieurs couches), car si on veut construire un modèle cohérent, rationnel, on est obligé de construire quelque chose qui va ressembler à un cerveau finalement et il y a 7 couches neuronales dans un cerveau. Il est maintenant fondamental de faire entrer le libre-arbitre dans le physique, libre-arbitre comme paramétrage de contrôle  extérieur, comme on le fait en cybernétique et la conscience comme relais jouant sur les probabilités. Il va falloir trouver des protocoles expérimentaux qui permettent de mettre en évidence l’influence du futur sur le présent sans avoir besoin de mettre du PSY dans l’expérience. Internet devrait jouer ici un rôle clé.


Conclusion de l’article 2 de la Revue-temps. « Pour concilier la mécanique de l’univers-bloc relativiste, qui rend nos vies éternellement figées, et la mécanique quantique qui les multiplie à l’infini, la théorie de la double causalité propose une solution acceptable pour notre condition humaine, qui consiste à faire évoluer l’espace-temps au sein d’un gigantesque cerveau virtuel qui traite toute son information de manière atemporelle en utilisant les systèmes afférents que sont les êtres vivants. Bien qu’elle puisse paraître fantastique et vertigineuse, cette proposition unifie la physique tout en lui rendant son déterminisme, fondement de la science. Elle fournit une interprétation au vide quantique en conférant à la conscience, habituellement exclue du champ de la physique, la fonction essentielle de gérer l’échange d’informations entre l’intérieur et l’extérieur de l’espace-temps 4D, au travers d’aiguillages qui extraient notre réalité du vide. Elle fournit également une interprétation aux aspects étranges de la mécanique quantique: l’indéterminisme correspondrait à un manque d’informations physiques, les superpositions d’états à la présence complémentaire dans le vide d’informations quantiques, la non localité à un déterminisme prenant sa source dans le futur et la réduction d’état à la fonction première de la conscience qui serait de mettre à jour l’information physique en «cristallisant» nos lignes temporelles. Cette nouvelle « physique de l’information » se justifie par le caractère contre intuitif de la réalité qui nous est dépeinte par la physique actuelle : un espace-temps courbe et élastique, un temps spatialisé, une matière essentiellement vibratoire que l’on ne distingue même plus de l’espace lui-même. Il devient dès lors presque impératif de soutenir l’idée somme toute très logique que notre réalité apparente ne soit finalement qu’une construction du cerveau et que la vraie réalité soit plutôt un vaste champ d’informations très différent de ce que l’on perçoit. Cette nouvelle conception peut déranger les physiciens attachés aux équations fondamentales de la physique, car elle fait inévitablement apparaître ces équations comme des approximations par deux aspects : leur continuité spatiale et leur déterminisme temporel. Il faut pourtant prendre acte du fait que ces deux aspects imposent des postulats qui n’ont jamais été démontrés et qui se heurtent aujourd’hui à la théorie et à l’expérience.

Comment dès lors, éviter de transformer la physique en une approximation de la réalité ? La réponse s’impose aujourd’hui d’elle-même : tous les physiciens dépendent des ordinateurs pour valider leurs modèles mathématiques. Plutôt que de considérer cette dépendance à l’informatique comme une source d’imprécision supplémentaire, posant même un problème ontologique, pourquoi ne pas considérer que l’informatique pourrait nous fournir au contraire, à travers la cybernétique, un potentiel de description de la réalité encore mieux adapté que les équations ? Mon expérience informatique des réseaux de neurones, du chaos et de l’intelligence artificielle m’a appris que nous pouvions transformer n’importe quelle équation en algorithmes, alors que l’inverse n’est pas vrai. Ne seraitce pas un indice que la nature de l’univers devrait être beaucoup plus facile à appréhender par un traitement de l’information dont seraient dérivées les équations de la physique, qui reflèteraient par leur perfection l’implacable logique de l’univers ? Après tout, si l’on retire à l’apparence de notre réalité tout ce qui est d’ordre subjectif, et qui tend aujourd’hui à nous priver de choses aussi concrètes que le temps, l’espace et la matière, que nous reste-t-il ? La réponse est on ne peut plus simple : une conscience du réel descriptible en termes d’informations. Ainsi, devrions-nous envisager la possibilité que l’information et la conscience soient deux mots clés de la physique du futur.



Liens pour ce chapitre: 

http://www.elishean.fr/?p=41588 (Le futur serait déjà réalisé, pourtant nous pouvons encore le choisir…!)

http://www.syti.net/Hologramme.html+ ( modèle métaphysique global pour décrire l’univers, la matière, la vie, l’évolution, l’ADN, le cerveau, l’homme et sa place dans la Création, …)

https://newagendasstudyoftime.wordpress.com/conference-video/ (Do We Need a Physics of ‘Passage’?)

http://linx.revues.org/515 (La notion de « cause » à travers les sciences -Unité des sciences, causalité et rôle causal de l’esprit)

http://www.persee.fr/doc/phlou_0035-3841_1950_num_48_20_4311 (Causalité, déterminisme, prévisibilité et science moderne)

http://www.futura-sciences.com/magazines/matiere/infos/dossiers/d/physique-causalite-classique-remise-question-physique-quantique-3/ (La causalité classique remise en question par la physique quantique. Un voyage au travers des concepts du déterminisme et de l’indéterminisme, avec une mise en lumière de la « causalité élargie ».)

http://www.pourlascience.fr/ewb_pages/a/article-des-correlations-a-la-causalite-32960.php (Des corrélations à la causalité À partir de données statistiques, peut-on déterminer les liens de cause à effet entre des phénomènes et, si oui, comment ? Les philosophes des sciences ont renouvelé les réflexions sur cette question.

http://www.matierevolution.fr/spip.php?breve269 (Qu’est-ce que la gravitation quantique à boucles ?

http://www.drgoulu.com/2010/11/21/le-temps-est-il-une-illusion/#.Vv7I0pyLTDc

http://www.doublecause.net/index.php?page=boucles_temporelles.htm (Boucles temporelles – Nos intentions causent des effets dans le futur qui deviennent les futures causes d’un effet dans le présent. 

http://www.dogma.lu/txt/TMM-DeterminismeWhitehead.pdf(Une nouvelle conception du déterminisme: l’espace-temps comme procès chez whitehead)

http://www.doublecause.net/index.php?page=Intention.htm )La question cruciale de la théorie de la double causalité: ancien futur: ligne A; nouveau futur: ligne B)

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/etonnant/article/champs-morphogenetiques-la-memoire-103842 (Champs morphogénétiques : La mémoire de l’univers)

http://guillemant.net/index.php cate=articles&part=double_causalite&page=Un_futur_en_evolution_permanente.htm (Le champ des possibles et le tourbillon de la vie: NOTRE FUTUR N’ATTEND PAS LE PASSAGE DU TEMPS PRESENT POUR SE REALISER. IL EST MECANIQUEMENT CONTRAINT DE PRENDRE EN COMPTE NOS INTENTIONS)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Vide_quantique (Le vide quantique)
https://fr.wikipedia.org/wiki/Esprit_quantique(Esprit quantique)

http://www.agoravox.fr/culture-loisirs/culture/article/le-naufrage-de-roger-penrose-et-de-155566 (Le naufrage de Roger Penrose, et de Stuart Hameroff en incompétence cognitivo-quantique)

http://lecerveau.mcgill.ca/flash/a/a_12/a_12_m/a_12_m_con/a_12_m_con.html (Penrose: des effets quantiques à la base de la conscience?)

http://www.synchronicites.net/ (La synchronicité enfin expliquée ICIa vec la Théorie de la Double Causalité

http://www.synchronicite.net/ (La théorie de la synchronicité ou les différentes approches de l’ordre sous-jacent qui préside aux manifestations du hasard: Informations, archétypes, champs morphiques, formes pensées, psyché quantique ?)

http://revue-temps.com/ (Revue temps avec François Martin)

http://tpe-fractales.over-blog.net/pages/I_Generalites_sur_fractales-2352473.html (Notre tpe scientifique sur les fractales: généralités sur les fractales)

http://tpe-fractales.over-blog.net/pages/II_Applications_du_modele_fractal_dans_la_nature-2352510.html (Notre tpe scientifique sur les fractales. II. Applications du modèle fractal dans la nature)

http://hubertelie.com/u_phy_scien-fr-410-000-fractal-clef-univers.html (La Structure Fractale : la clef de la compréhension de l’Univers L’Univers TOTAL a une structure FRACTALE, il est la FRACTALE, la Générescence, le Générateur de toutes choses!)

http://www.math.univ-toulouse.fr/~besse/Wikistat/pdf/st-m-app-rn.pdf (réseaux de neurones)

https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9seau_de_neurones_artificiels (Réseaux de neurones artificiels)

http://icube-avr.unistra.fr/fr/img_auth.php/3/35/Neuro_chap1.pdf (le modèle neuronal à plusieurs couches)

http://www.modulad.fr/archives/numero-15/Ciampi-15/reseauxdeneurones.pdf (Réseaux de neurones et modèles statistiques)

http://www.doublecause.net/index.php?page=boucles_temporelles.htm (Les boucles temporelles)

Scientifiques:

Huw Price       John Bell,      Anthony Leggett     Nicholas Gisin     Antoine Suarez     Roger Penrose

Stuart Hameroff     Werner Heisenberg     Niels Bohr     David Bohm.     Louis de Broglie

Albert Einstein,   Erwin Schrödinger   Louis de Broglie    Hugh Everett,    David Deutsch   John Wheeler   DeWitt et Graham  Rupert Sheldrake   Max Tegmark     Henry Stapp

Belal E. Baaquie    et           François Martin

Etienne Klein, Thibault Damour, Marc Lachieze-Rey, Nietzche, Carlo Rovelli, Alain Connes, Antoine Suarez,

liens généraux rétro-causalité: 

http://www.doublecause.net/index.php?page=physique.htm (la révolution en physique moderne –La Théorie de la Double Causalité de Huw Price)

 http://prce.hu/w/index.html (Huw Price is Bertrand Russell Professor of Philosophy and a Fellow of Trinity College at the University of Cambridge. He is also  Academic Director of the Centre for the Study of Existential Risk, which he founded in 2012 with Martin Rees and Jaan Tallinn. From October 2016 he will be Academic Director of the new Leverhulme Centre for the Future of Intelligence)

http://prce.hu/w/publications.html (Huw Price publications)

https://en.wikipedia.org/wiki/Nielsen%E2%80%93Ninomiya_theorem (Nielsen–Ninomiya theorem in lattice gauge theory, concerning the possibility of defining a theory of chiral fermions on a lattice in even dimensions)

http://bouger-la-vie.com/blog/theorie-de-la-double-causalite/ (LA THEORIE DE LA DOUBLE CAUSALITE selon Philippe Guillemant)

http://newsoftomorrow.org/science/nouvellephysique/la-theorie-de-la-double-causalite-de-philippe-

guillemant (La Théorie de la Double Causalité de Philippe Guillemant)

http://www.doublecause.net/index.php?page=physique.htm (La Théorie de la Double Causalité de Huw Price)

http://www.doublecause.net/index.php?page=theorie.htm (La Théorie de la Double Causalité résumée en 7 points clés)

http://www.doublecause.net/index.php?page=La_physique_de_la_conscience.htm#table (La physique de la conscience en 53 minutes)

http://guillemant.net/index.php?cate=articles&part=physique_temps&page=Le_futur_influence_til_le_present.htm (Philippe Guillement: LE FUTUR INFLUENCE T-IL LE PRÉSENT ?)

http://www.doublecause.net/index.php?page=Francois_Martin.htm (La Théorie de la Psyché Quantique)

http://www.doublecause.net/((La Double Causalité Une Théorie de la Synchronicité, du Temps et de l’Esprit qui explique de nombreux phénomènes mystérieuxdont les synchronicités et coïncidences étranges Conférences Livres et DVD:)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Causalit%C3%A9_invers%C3%A9e (La causalité inversée (ou rétrocausalité) est une hypothèse discutée en philosophie, en particulier depuis les années 1950, et en physique (en particulier à l’échelle quantiqueet avec les spéculations, dans les années 1960 et 70, sur les tachyons, qui se déplaceraient à une vitesse supérieure à celle de la lumière)1

http://www.clubdebudapest.org/index.php/champ-akashique-soiree-du-28-septembre-2015.html (Philippe Guillemant présente les implications de la physique quantique dans notre réalité matérielle et immatérielle: le champ aquashique, à la croisée des chemins entre la science et la conscience)

https://www.youtube.com/watch?v=dbh5l0b2-0o (Athene’s Theory of Everything)

http://www.courleuxsansfrontieres.com/Physique-et-Metaphysique-vers-de-Nouvelles-Dimensions-Orleans-journee-de-rencontres-avec-des-chercheurs-ouvrant-notre_a979.html (Physique et Métaphysique : vers de Nouvelles Dimensions)

https://www.youtube.com/watch?v=CCQJTpRGFT4 (Jean-Pierre Garnier Malet : Le dédoublement du temps)

http://la.vie.en.soi.over-blog.com/2015/04/pourquoi-l-espace-le-temps-la-vie-pourquoi-un-dedoublement.html (jean-pierre garnier)

http://www.2012un-nouveau-paradigme.com/article-la-theorie-du-dedoublement-122882224.html (Jean-pierre garnier malet: la théorie du dédoublement)

Le Cerveau Mystique [1] par BOORO

http://soriah.amahom.com/ces-verites-que-lon-cache/ (la théorie des doubles)

http://www.inrees.com/livres/la-physique-de-la-conscience/ (La Physique de la Conscience -y a t-il une vie après la mort? PHILIPPE GUILLEMANT, JOCELIN MORISSON)

https://fr.wikipedia.org/wiki/Esprit_quantique (L’esprit quantique est une hypothèse qui suggère que des phénomènes quantiques, tels l’intrication et la superposition d’états, sont impliqués dans le fonctionnement ducerveau et en particulier, dans l’émergence de la conscience)

https://www.youtube.com/watch?v=932OPuF7Yn (Satprem – Aurobindo et l’avenir de la Terre)

https://www.youtube.com/watch?t=1507&v=yQ8xbvjuw8s (Une nouvelle vidéo de ma conversation avec Pierre Baribeau du Québec concernant quelques questions métaphysiques)

http://guillemant.net/index.php?cate=articles&part=physique_temps&page=Ce_quen_disent_les_physiciens.htm (La physique et le temps, peut-on changer le futur? 

http://www.inrees.com/articles/Esprit-matiere/(Esprit et matière : Du quantique plein la tête)

http://plasticites-sciences-arts.org/PLASTIR/Uzan%20P30.pdf (Unité psychophysique, synchronicité et théorie quantique)

http://www.implications-philosophiques.org/wordpress/wp-content/uploads/2014/04/Pierre-Uzan_Psychologie-Cognitive-et-Calcul-Quantique.pdf (Psychologie cognitive et calcul quantique)

http://www.doublecause.net/pdf/ConferenceHUG.pdf (Mécanique quantique et psychisme par François MARTIN 1 Conférence au Département de Psychiatrie des Hôpitaux Universitaires de Genève 12 Février 2009)

http://www.psycho-ressources.com/bibli/intuition-therapie-quantique.html (Intuition et Thérapie Quantique Par Sylvain BélangerThérapeute Écoute Imaginaire, Canada)

http://www.synchronicite.net/ (Les Théories de la Synchronicité ou les différentes approches de l’ordre sous-jacent qui préside aux manifestations du hasard: Informations, archétypes, champs morphiques, formes pensées, psyché quantique ? l‘auteur de cette page est également celui d’une nouvelle théorie de la synchronicité  http://www.philippeguillemant.net)

http://www.asmp.fr/travaux/gpw/philosc/rapport2/5-Zwirn.pdf (Mécanique quantique et connaissance du réel Hervé Zwirn)

http://www.revue3emillenaire.com/blog/conscience-et-physique-quantique-par-le-docteur-therese-brosse(le docteur Thérèse Brosse : Conscience et physique quantique)

http://www.metapsychique.org/Les-theories-du-psi.html (Les théories du psi Par Erik Pigani)

http://www.doublecause.net/index.php?page=Francois_Martin.htm (La Théorie de la Psyché Quantique)

http://www.ldi5.com/phys/psyche%20quantique.php (PsychE Quantique Théorie Quantique du Champ Psychique par Belal E. Baaquie1 et François Martin Laboratoire de Physique Théorique et Hautes Énergies)

http://www.cunimb.com/francois/fm.pdf (Mécanique quantique et psychisme par Giuliana GALLI CARMINATI 1 et François MARTIN)

http://reliencesetsciences.blogspot.fr/2010/05/theorie-quantique-de-la-psyche-une.html (Théorie Quantique de la Psyché : une logique des 3 matières !)

http://www.implications-philosophiques.org/implications-epistemologiques/une-approche-quantique-du-probleme-corps-esprit-2/ (Une approche quantique du problème corps-esprit (2)

http://casar.pagesperso-orange.fr/THEORIE%20quantique%20du%20champ%20psi.htm (Psyché QuantiqueThéorie Quantique du Champ Psychique par Belal E. Baaquie1 et François Martin)

http://luth.obspm.fr/~luthier/nottale/arpsy2.pdf (De l’objet à l’espace psychique Laurent Nottale et Pierre Timar)

http://www.metapsychique.org/synchronicite-et-hasard.html (Synchronicité et Hasard par Hans Primäs)

http://www.metapsychique.org/les-phenomenes-synchronistiques-en.html (Les phénomènes synchronistiques en tant que corrélations d’intrication dans la Théorie Quantique Généralisée)

http://www.larecherche.fr/savoirs/figure-du-passe/part-ombre-wolfgang-pauli-01-03-2000-70383 (La part d’ombre de Wolfgang Pauli)

http://www.revue3emillenaire.com/blog/robert-linssen-electronique-psychique-reincarnation-physique (Robert Linssen : Électronique Psychique – Réincarnation – Physique Moderne)

http://www.conscience-quantique.net/Introduction_Traduction.html (Approche quantique de la Conscience)

http://www.pauljorion.com/blog/2012/04/07/notre-cerveau-conscience-et-volonte/ (Notre cerveau, conscience et volonté, le blog de Paul Jorion)

http://www.gemppi.org/accueil/80-productions-vid%C3%A9ographiques/87-fariboles-quantiques.html  (fariboles quantiques: Quantoc : l’art d’accommoder le mot quantique à toutes les sauces)

http://changerdere.info/2013/02/09/lacceleration-du-temps-et-la-fin-du-cycle-est-ce-la-fin-de-notre-temps/ (L’ACCÉLÉRATION DU TEMPS ET LA FIN DU CYCLE. EST-CE LA FIN DE NOTRE TEMPS ?)

http://www.usthb.dz/RAP/IMG/pdf/oldache-rev.alg.phys.2_1_2015.pdf (LE CONCEPT DE REALITE EN PHYSIQUE : UNE ETUDE EPISTEMOLOGIQUE)

http://www.chaouqi.net/index.php?2005/12/02/31-fritjof-capra-physique-occidentale-philosophie-orientale

Fritjof Capra (physique occidentale et philosophie orientale)

http://guillemant.net/index.php?cate=articles&part=physique_temps&page=Le_futur_influence_til_le_present.htm (le futur influence t-il le présent?)

http://www.phys.ens.fr/~tilloy/introduction.pdf (physique pour tous cours 0 introduction)

http://www.college-de-france.fr/site/presentation-publications/index.htm

http://stopmensonges.com/la-retro-causalite-quand-la-physique-quantique-rejoint-la-spiritualite/

http://www.doublecause.net/

http://fr.wikipedia.org/wiki/Causalit%C3%A9_invers%C3%A9e (La causalité inversée (ou rétrocausalité) est une hypothèse discutée en philosophie, en particulier depuis les années 1950, et en physique (en particulier à l’échelle quantique et avec les spéculations sur les tachyons, qui se déplaceraient à une vitesse supérieure à celle de la lumière)

Ervin Laszlo:« Les mystiques et les sages savent depuis longtemps qu’il existe un champs cosmique reliant tout au plus profond de la réalité, un champs qui conserve et transmet l’information. De récentes découvertes en physique quantique indiquent que celui-ci est réel : une mer subtile d’énergies fluctuantes à partir desquelles tout émerge : atomes, galaxies, étoiles, planètes, être vivants, et même la conscience »

http://hubertelie.com/u_bhy_scien-fr-530-000-temps-fractal-creation-evolution.html

http://www.forum-ovni-ufologie.com/t10697p100-et-si-le-temps-n-existait-pas#186419

http://www.doublecause.net/index.php?page=Francois_Martin.htm (la théorie de la double causalité)

http://weilerpsiblog.files.wordpress.com/2013/08/psi-wars_tedwikipedia-and-the-battle-for-the-internet.pdf (Psi Wars:!TED,!Wikipedia!and!the!Battle!for!the!Internet By!Craig!Weiler)

http://www.doublecause.net/DossierSynchronicitesNexus79.pdf (les synchrocinicités)

http://www.doublecause.net/index.php?page=Bierman.htm (le journaliste Jocelin Morisson présente le modèle rétrocausal de l’intuition proposé par le chercheur américain Dick Bierman).

http://www.doublecause.net/index.php?page=physique.htm#HuwPrice (il revisite le modèle de rétrocausalité d’Olivier Costa de Beauregard)

http://www.doublecause.net/index.php?page=coldelange.htm#Interview (Interview d’un inadapté né les pieds à l’envers)

http://www.doublecause.net/index.php?page=Esprit_Conscience.htm (Ma conférence sur l’Esprit et la Conscience en vidéo).

http://www.doublecause.net/index.php?page=Eclaircissements.htm (La conscience dans tous ses états: que manque t-il à l’homme pour être lui ?)

https://www.facebook.com/133743580006937/photos/a.143762955671666.25317.133743580006937/436469676400991/?type=3&theater (l’expérience du riz)

http://www.doublecause.net/index.php?page=Dialogue_Martin_Guillemant.htm#Rencontre (Un point de rencontre entre Science et Spiritualité Commentaires de Frère John MARTIN)

http://www.doublecause.net/index.php?page=lignes_temporelles.htm (Du bon usage de nos lignes temporelles)

http://www.doublecause.net/index.php?page=cnrs_extraterrestres.htm (Le paradoxe de fermi et Le CNRS et les extraterrestres »)

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2014/11/le-code-de-la-conscience.html (LA CONSCIENCE (DÉ)-CODÉE DE STANISLAS DEHAENE)

https://www.youtube.com/watch?v=vrqmMoI0wkshttps://www.youtube.com/watch?v=vrqmMoI0wks (l’illusion de temps présent, passé et futur existent ensemble)

https://lejournal.cnrs.fr/billets/le-paradoxe-de-fermi-et-les-extraterrestres-invisibles (Le paradoxe de Fermi et les extraterrestres invisibles)

https://www.facebook.com/pages/La-Route-du-Temps/133743580006937

http://www.nexus.fr/dossier/ (nexus magasine)

http://www.doublecause.net/Conseil_du_jour.php (Votre page personnelle « Conseil du jour »Le pourquoi et le comment: Voir cette FAQ La 3ème campagne expérimentale a démarré le dimanche 9 novembre2014 et propose chaque jour deux conseils)

Le bootstrap:

http://patrimages.over-blog.com/article-science-edgard-gunzig-que-faisiez-vous-avant-le-big-bang-odile-jacob-sciences-2008-44655253.html (Science : Edgard GUNZIG, « QUE FAISIEZ-VOUS AVANT LE BIG-BANG ? « , Odile Jacob-Sciences, 2008)

http://www.sartoretti.org/display.php?id1=339 (L’Univers s’engendre lui-même à l’infini Propos d’Edgard Gunzig recueillis par Jean-François Robredo -Peut-on concevoir un Univers sans origine ?)

http://agoradurevest.over-blog.com/article-6243481.html (Conférence filmée d’Edgar Gunzig, vidéo mise en ligne avec l’accord d’Edgar Gunzig) cosmologiste, sur les origines de l’univers

https://www.college-de-france.fr/media/gabriele-veneziano/UPL19397_Veneziano.pdf (Particules élémentaires, gravitation et cosmologie M. Gabriele Veneziano, membre de l’Institut)

http://agora.qc.ca/documents/science–la_science_nous_trompe-t-elle_par_andree_mathieu (La science nous trompe-t-elle?)

http://bdugue.typepad.com/ (Cosmonadologie quantique et Gravité : la partie commence, Monsieur Hawking et les cosmologistes !)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s