Notre existence a t-elle un sens? 9 partie 2) Dieu revient très fort


 

Notre existence a t-elle un sens? 9 partie 2) Dieu revient très fort

Cette série d’articles dans la catégorie « notre existence a t-elle un sens »? est  l’expression de  ce que j’ai écrit dans la présentation de mon blog: « Les merveilles de la nature me fascinent. Mes réflexions: le sens de l’Univers et de l’existence. En moi, il y a deux mondes: le monde extérieur du « faire »et le monde de l’intérieur, non conscient, mais tout autant réel. Ma devise: l’essentiel, c’est l’amour, amour du sacré. Mes modèlesJésus (l’amour),Pythagore (la mathématique), Einstein (la physique) ».

Je voudrais faire partager la lecture du livre de Jean Staunenotre existence a-t-elle en sens,  avec mes réflexions et les liens qu’elle m’a permis découvrir à travers internet. Ma quête est de retrouver (avec Jean Staune), le réenchantement du monde au cours des articles.

Mes articles déjà parus dans cette rubrique:

Notre existence a-telle un sens? 1) à propos de la préface du livre par Trinh Xuan Thuan

Notre existence a-t-elle un sens? 2) Le désenchantement du monde (et de l’homme!)

Notre existence a-t-elle un sens? 3) Comment ébaucher un « traité de la condition humaine »?

Notre existence a-t-elle un sens? 4) vers de nouvelles lumières.

Notre existence a-t-elle un sens? 5) première partie: Au-delà de cette limite, notre vision du monde n’est plus valable (naissance de la mécanique quantique).

Notre existence a-t-elle un sens? 5) deuxième partie : Au-delà de cette limite, notre vision du monde n’est plus valable (la non-localité).

Notre existence a t-elle un sens? 6-1) Vers un réalisme non physique…première partie

Notre existence a t-elle un sens? 6-1) Vers un réalisme non physique…deuxième partie

Notre existence a t-elle un sens? 7 partie 1) vous qui entrez ici perdez toute espérance …

Notre existence a t-elle un sens? 7 partie 2) vous qui entrez ici perdez toute espérance…

Notre existence a t-elle un sens? 8 partie 1) le murmure du big bang…La deuxième fissure dans les théories classiques

Notre existence a t-elle un sens? 8 partie 2) Le murmure du big bang… la genèse du 

Notre existence a t-elle un sens? 9 partie 1) Dieu revient très fort

Je consulte souvent aussi: astrosurf.com -UNE INTRODUCTION A LA PHILOSOPHIE DES SCIENCES

Exergue: « Dieu a fait deux choses folles.                                                        Premièrement il a créé l’Univers dans un big bang. Deuxièmement, il a été assez négligent pour laisser derrière lui des traces de son action« . Paul Erdos.

« Si nous acceptons l’idée qu’il n’existe qu’un seul univers, le nôtre, nous devons postuler l’existence d’une cause première qui a réglé d’emblée les lois de la physique et les conditions initiales« . Trinh Xuan Thuan

 

1) Rappel des’articles précédents.

Pour avancer dans la connaissance du sens de l’Univers et de l’existence, nous avions  voyagé dans l’infiniment petit et ses mystères. Dans notre existence a-t-elle un sens 8) partie 2 Nous avons commencé à nous envoler à partir de l’origine… vers l’infiniment grand dans les chapitres: 2) La genèse du big bang (à voir canal-u.tv/video -l’université de tous les savoirs: le big bang3) Les autres preuves du big bang… un changement de paradigme de la cosmologie4) Pourquoi l’Univers est-il si homogène5) Pourquoi l’Univers n’est-il pas totalement homogène? 6) D’où venons-nous? Enfin, dans l’article Notre existence a t-elle un sens? 9 partie 1) Dieu revient très fort, nous avons poursuivi cette exploration dans les chapitres: 2) Pourquoi l’Univers est-il si bien réglé? 3) Le principe anthropique: lorsque la science pose ouvertement la question du sens. 

L’article s’est achevé sur cette réflexion de Trinh Xuan Thuan : « l’Univers nous sera t-il un jour révélé dans la totalité de sa glorieuse réalité? […] Il est utile de mentionner les travaux du mathématicien autrichien Kurt Gödel, qui démontra en 1931 qu’il existera toujours en mathématiques des propositions indémontrables. De même qu’il est impossible de tout démontrer en mathématiques,l’esprit humain ne pourra jamais appréhender la totalité de l’Univers. L’Univers nous sera à jamais inaccessible. La mélodie restera secrète. » Si une théorie unifiée est impossible, nous nous retrouvons dans le cas où tous les soldats ont été soudoyés pour rater leur cible. Mais si elle est possible, nous sommes dans le cas où on a échangé les balles. Mais dans tous les cas, l’idée d’une « conspiration »  subsiste pour expliquer l’adaptation de l’Univers au développement de la complexité.

Peut-on dire alors qu’il est démontré que l’Univers correspondrait au déroulement d’un projet? Celui de Dieu? 


2) Une infinité d’univers parallèles permettent-ils d’éviter Dieu?

en.wikipedia.org -les multivers

Dans l’article 8 partie 2), nous avons vu comment Allan Guth avait développé l’idée d’inflation. Le cosmologue Andreï Linde a, lui, développé un modèle d’inflation éternelle. Dans ce modèle, la processus permet à des « mini-univers » de s’engendrer les uns les autres. On parle même de « code génétique » où certains Univers auraient les mêmes caractéristiques que leurs parents, et de mutations qui en rendent d’autres très différents. Ces mini-univers évoluent et grossissent  et, en coupant le cordon ombilical se séparent de leurs parents, sans qu’aucun contact ne soit possible d’un univers à l’autre. La théorie de Linde permet d’imaginer l’existence d’un nombre énorme, voire infini d’Univers parallèles déconnectés les uns des autres. Cela rappelle l’hypothèse de la « duplication » de l’Univers à chaque mesure effectuée, en physique quantique. Une telle théorie ne pourra sans doute jamais être testée car il n’y a pas de connexion possible entre entre les différents univers une fois qu’ils se sont détachés de leurs parents. Mais elle permet de rejeter l’idée selon laquelle l’Univers aurait été réglé pour que la vie et le conscience y apparaissent. Pour revenir à l’image du peloton d’exécution en train de tirer, il serait alors normal que, par hasard, tous les soldats de l’un d’entre eux ratent leur cible. 

On peut résumer la situation en disant que 

-Soit il y a une infinité ou un nombre immense d’Univers (10 puissance 80 voire 100 ou 120) et nous sommes là par hasard dans le seul qui a donné la bonne combinaison, les autres étant stériles.

-Soit il n’y a qu’un seul univers, mais alors il faut postuler l’existence d un principe créateur ou d’un Grand Architecte, parce que le réglage de cet univers est tellement précis qu’on ne peut pas être là par hasard » (probabilités de l’ordre de 1/10 puissance 60) comme le dit Trinh Xuan Thuan.   

Qu’il existe un seul Univers dont les réglages seraient dus au hasard est donc extrêmement improbable et la science ne démontre nullement la nécessité d’un principe créateur ou d’un Dieu, mais on peut considérer qu’elle amène à examiner cette question sans recourir à des principes théologiques ou métaphysiques, mais à des réflexions fondées sur nos connaissances scientifiques. Le postulat d’un très grand nombre d’Univers parallèles constitue un échappatoire qui ne résout pas vraiment le problème.

en.wikipedia.org -les multivers


3) Quand les  matérialistes sont sous la menace d’un coup de rasoir.

wikipedia.org -Le Nom de la rose

L’argument du « rasoir d’Occam » a été, durant des siècles, une arme utilisée par les matérialistes pour se défendre contre les spiritualistes. C’est un principe de raisonnement philosophique entrant dans les concepts de rationalisme et de nominalisme. Son nom, que Umberto Ecco a mis en scène dans « le nom de la rose« , vient du philosophe franciscain Guillaume d’Ockham (xive siècle), bien qu’il fût connu avant lui. Pour ce franciscain, d’origine anglaise, la connaissance s’appuie sur les choses sensibles et singulières. Dans sa vision nominaliste, les universaux (concepts universels et abstraits comme « humanité », « animal », « beauté »…) sont de simples mots pour permettre à la pensée de se constituer. Il en découle le fameux principe, dit du « rasoir d’Occam », selon lequel il ne faut pas multiplier les entités sans nécessité. C’est-à-dire qu’il est inutile de chercher une explication compliquée, faisant appel à des principes hors du champ de l’expérience (essences des universaux, volonté divine, miracle…), quand une explication simple, à partir de ce que nous connaissons déjà, suffit à rendre compte d’un phénomène qui se manifeste à nos sens.

Ce principe d’économie est considéré comme l’une des bases de la démarche scientifique. Faire l’hypothèse qu’il existe un Dieu, des anges ou tout autre entité qui n’est pas strictement nécessaire, c’est de la métaphysique. C’est ce qu’affirment les matérialistes dans leur certitude de représenter la rationalité. La cosmologie moderne retourne maintenant la situation. Pour éviter l’existence d’un principe créateur, la seule échappatoire que le principe anthropique laisse semble être de postuler une infinité d’Univers parallèles, tous inobservables.  

Maintenant, ce sont donc les matérialistes qui tombent sous le coup du rasoir d’Occam et qu’on à qui on peut donc prêter le fait de faire de la métaphysique et non de la science comme le dit Trinh Xuan Thuan: « Je rejette personnellement l’hypothèse des univers multiples et le hasard qui en découle. Je n’aime pas cette hypothèse car elle va à l’encontre du principe d’économie […]. Postuler une infinité d’univers parallèles, tous inaccessibles à nos instruments de mesure et donc invérifiables n’est pas conforme à la méthode scientifique. La science repose sur l’expérience et sur l’observation. Privée de ces fondements, elle a tôt fait de s’enliser dans la métaphysique (dans Le chaos et l’Harmonie). » 
liens: wikipedia.org -Rasoir d’Ockham  

atheisme.free.fr -Le rasoir d’Occam Le rasoir qui « coupe tout ce qui dépasse »

mbristiel.dyndns.org -Qu’est-ce que le rasoir d’Occam?


4) L’hypothèse d’un créateur n’est plus hors du champ de la science. 

wikipedia.org -intelligent design

Une critique adressée au principe anthropique (voir notre existence a-t-elle un sens 9 partie 1) est d’être antiscientifique parce qu’il évoque l’existence d’un principe créateur. C’est ce que dit Christian Magnan dans lacosmo.com. Par ailleurs il est souvent créé la confusion avec le mouvement de l’Intelligent design (cf Guillermo -Gonzalez), qui est une tentative de montrer que le créateur doit en fait violer les lois de l’Univers pour qu’apparaissent des êtres vivants alors que le principe anthropique est une réflexion sur la façon dont les lois de l’Univers et les conditions initiales de celui-ci rendent concevable l’hypothèse d’un créateur. 

Je rejoins ici la remarque de Jean Staune sur ce sujet: « Mais la vraie question est: qu’est-ce qui en théorie, empêche la science de s’occuper de l’existence ou de la non-existence de Dieu? Rien comme le prouve un article récent écrit par deux astrophysiciens chinois vivant aux Etats-Unismessage in the sky« . Les auteurs se posent la question: si l’Univers a un créateur, où a-t-il pu laisser un message qui soit accessible à tous les futurs habitants de l’Univers et dont l’origine ne puisse être attribuée qu’à lui et à personne d’autre? Réponse: dans les fluctuations du rayonnement de fond cosmologique. Cet article démontre qu’un message de quelques milliers de caractères peut être dissimulé dans ces fluctuations et que dans un future proche (20 ans?), on pourra le détecter par des mesures alors assez précises. D’après les auteurs ce n’est en rien un soutien à l’Intelligent Design ou à un monothéisme. C’est plutôt un hypothèse de fiction dans laquelle notre Univers serait un travail de thèse d’un étudiant  d’un « superunivers ». 

Il n’est pas envisagé qu’un tel message soit réellement trouvé dans les fluctuations du rayonnement primordial. Il s’agit d’une « expérience de pensée« , mais c’est d’une grande importance théorique. Si on pouvait déchiffrer un jour un tel message du type « bonjour, cet univers a été crée par D…, j’espère que vous l’appréciez… », un tel message, diffusé dans tout l’Univers présent à l’intérieur d’un rayonnement émis lors du big bang et diffusé dans tout l’Univers ne pourrait provenir que du créateur de cet Univers. Si donc, un tel message était détecté, comment réagiraient les « rationalistes? ». Refuseraient-ils de l’analyser et de l’accepter en disant qu’on sort des limites de la science? L’article message in the sky, même s’il apparaît très spéculatif est pourtant un pur article de physique et il montre que la science peut traiter de l’existence d’un créateur, mais attention, traiter la question de cette existence ce n’est pas obtenir une réponse.

liens: lacosmo.com -Christian Magnan: REMARQUES SUR LE PRINCIPE ANTHROPIQUE 
en.wikipedia.org -Intelligent design 

 

5) Et voici le principe anthropique « superfort »!

Nous avons vu que le principe anthropique faible a pu donner lieu à des prédictions confirmées par l’expérience (voir Notre existence a -t-elle un sens? 9 partie 1 chapitre 3). Qu’en est-il du principe anthropique fort? Il semble, selon Jean Staune, que la réponse soit positive. Je vais donc traduire ici ce que j’en ai compris. Pour cela, il faut s’enfoncer un peu plus dans les spéculations et introduire un principe anthropique « superfort« : « L’Univers n’est pas seulement adapté à l’existence d’observateurs intelligents comme nous, mais également à l’existence d’observateurs beaucoup avances et  intelligents que nous » (uip.edu -Beyond the horizon On the Edge of Physics by Jean Staune). 

Cela conduit à l’idée que si Dieu existe et qu’il a conçu un univers réglé de telle façon que nous puissions y apparaître, il a aussi conçu un Univers qui soit adapté à ,ce que nous pourrions être dans un milliard d’années. Mais avec des niveaux immensément élevés de civilisation, Il se pourrait que l’une d’entre elles puisse « déchirer le tissu de l’espace-temps » et que l’on voit, comme dans le livre d’Arthur C. Clarke, toutes les étoiles s’éteindre une à une… C’est de la fiction, mais l’hypothèse selon laquelle la création d’une bulle de « faux vide » pourrait conduire à une destruction progressive de notre Univers a été prise au sérieux au début des années 1980, au point de susciter des articles dans de grandes revues scientifiques. C’est le cas de Gravitational effects on and of vacuum decay par Sidney Coleman et Frank De Luccia. En 1990, des scientifiques parmi lesquels André Linde et Jonh Ellis ont montré que cette bulle ne pourrait pas se former si les masses de certaines particules, le « quark top » et le « boson de Higgs » étaient supérieures à un certain seuil. La masse du quark top a depuis été mesurée (170,9 ± 1,8 GeV.c-2), elle est supérieure au seuil. Quant au boson de Higgs, Le 4 juillet 2012, le CERN annonce, lors d’une conférence, avoir identifié un nouveau boson dans un domaine de masse de l’ordre de 125-126 GeV·c-2, qui paraît compatible avec celui du boson de Higgs. Si cela se confirme, ce serait non une preuve, mais peut-être un argument en faveur de la validité du principe anthropique fort. L’Univers semblerait ainsi protégé d’une autodestruction (?).

En dehors de cette non possibilité de destruction totale de l’Univers par un faux-vide, il se pourrait que Dieu, s’il existe, soit susceptible d’interdire le voyage dans le temps. A ce sujet, un paradoxe a été traité dans nombreux films ou romans de science-fiction: Si on pouvait voyager dans le passé, il serait possible, par inadvertance, de provoquer la mort de notre père avant notre naissance et donc rendre notre naissance impossible, ce qui, a son tour rendrait impossible notre voyage dans le passé et donc de tuer notre père. Pour éviter d’invoquer une interdiction de Dieu, certains auteurs font appel à la fameuse théorie des Univers parallèles, l’Univers dans lequel nous tuons notre père ne serait pas le même que celui dans lequel nous sommes nés. Mais, s’il n’y a qu’un Univers, comment préserver sa cohérence? Il semble bien que celui-ci ne soit pas un chaos mais qu’il possède une cohérence interne sans laquelle d’ailleurs, l’activité scientifique de compréhension et d’explication serait impossible. 

courouble.info.-Les neutrinos voyagent plus vite que la lumière!!

C’est pour cela qu’il est raisonnable de postuler que Dieu, s’il existe, a pris ses précautions pour préserver la cohérence de l’Univers et interdire, entre autres, le voyage dans le temps. Un façon de voyager dans le temps, c’est d’aller plus vite que la lumière. Mais la relativité restreinte montre que cvitesse de la lumière, est une limite indépassable, et qu’aucun objet ou information ne peut dépasser cette vitesse. Or, nous l’avons vu, il y a « quelque chose » dans l’Univers qui permet des connexions superlumineuses (sans transfert d’énergie) ou qui permet de considérer l’Univers comme une entité globale dont dont certaines parties, dans certaines conditions expérimentales, ne peuvent être séparées: dans l’expérience EPR sur les particules corrélées, (voir notre existence a -t-elle un sens? 5 partie 1 chapitre 2 et 3), dans l’effet tunnel superlumineux et dans les trous de ver. Mais à chaque fois, la nature effectue une sorte de « censure » qui rend impossible l’utilisation de ces mécanismes pour violer la relativité, c’est à dire qu’a priori, des observateurs, si évolués soient-ils, ne pourront jamais s’en servir pour pour voyager dans le temps ou transmettre de l’information, tout comme on ne peut connaître en même temps la position et la vitesse d’une particule. Même Kip Thorne (voir son livre trous noirs et distorsions du temps), chaque fois qu’il a été sur le point de démontrer que le voyage dans le temps via un trou de ver était théoriquement possible, a vu le trou de ver disparaître avant de pouvoir fonctionner. Il semblerait qu’on se heurte là à un mur infranchissable. 

Certes, il n’est pas encore démontré que le voyage dans le temps est impossible, ce n’est pour l’instant qu’une supposition que Stephen Hawking a appelée « la conjecture de protection chronologique« . Mais, si on pouvait le démontrer de façon rigoureuse, cela constituerait, non une preuve, mais un élément en faveur du principe anthropique superfort, car dans un Univers né de processus purement aléatoires, pourquoi y aurait-t-il cette interdiction alors qu’il existe des possibilités de connexion superlumineuses? Cela n’impliquerait nullement que Dieu existe, mais cela obligerait à reconnaître que la cohérence de l’Univers est supérieurs à la cohérence minimale nécessaire à notre existence, ce que prédit le principe anthropique superfort. Ne pourrait-on pas en déduire un démarche de recherches de pointe sur la nature des lois physiques?


6) Dieu et la longueur d’absorption des neutrons.

futura-sciences.com/fr -fission nucléaire

Mais, revers de la médaille, si la cohérence de l’Univers peut apparaître comme un indice de la validité du principe anthropique fort, la « longueur d’absorption du neutron »pourrait bien être un « horrible petit fait » (comme le dit Jean Staune) qui « tue cette belle théorie. Partons de la réaction de fission nucléaire qui permettent aux bombes atomiques d’exploser, dans laquelle un neutron frappe un atome d’uranium 235, le transformant en uranium 236

{}^{235}_{92}\mathrm{U} + {}^1_0 n \rarr {}^{236}_{92}\mathrm{U} \rarr X + Y + k ~ {}^1_0 n
L’uranium 236 étant instable, il éclate en créant deux atomes plus petits et en émettant plusieurs neutrons. Les neutrons émis vont être absorbés par d’autres atomes d’uranium 235 qui vont à leur tout se transformer en uranium 236, provoquant une réaction en chaîne. 

Pour voir en quoi cette réaction a un rapport avec ce que nous avons dit à propos du principe anthropique fort, faisons en détour par l’astrophysicien Jean-Pierre petit qui a été très énervé par ledit principe. Il a fait remarquer qu’à côté d’un principe de vie, l’Univers contenait aussi un principe de mort, un principe tanatothropique (de tanathos, la mort, en grec) (dans les enfants du diable). En effet, si la « distance de réabsorption du neutron dans l’uranium avait été seulement dix fois plus importante, une réaction nucléaire aurait nécessité un volume de matière fissile mille fois plus grand; ce qui aurait accru la masse critique d’autant et eût rendu la réalisation des bombes (et des réacteurs) économiquement inenvisageable. » 

A l’inverse du principe anthropique et de cohérence, y aurait-il un principe de destruction? En fait ce n’est pas un argument contre le principe anthropique fort. Si Dieu existe, l’observation du monde montre qu’il tient à respecter notre libre arbitre: nous sommes absolument libres de faire le bien ou le mal et de fabriquer des bombes atomiques ou seulement des centrales nucléaires. La seule chose importante,c’est que nous avons le choix entre des utilisations positives ou des utilisations négatives, entre le bien et le mal. En revanche dans le cas de la « bulle de vide » que nous avons évoquée au chapitre 6, il n’y a pas d’utilisation positive, leur utilisation détruirait soit l’Univers, soit sa cohérence. 

Mais en fait, Jean-Pierre Petit a peut-être mis le doigt sur un quelque chose d’important: « On pourrait dire que la nature, en donnant une telle valeur à la longueur de réabsorption du neutron par l’uranium, avait en quelque sorte programmé l’autodestruction de cette humanité au bout de quelques milliards d’années de cette pénible évolution. Si la vie avait été une chose nécessaire, inévitable, incluse dans le programme de l’Univers sur certaines planètes, il se pourrait que la mort le fût aussi. » La mort des cellules est programmée, c’est l’apoptosePaul Valéry a pu écrire: « Nous autres, civilisations savons désormais que nous sommes mortelles« . Cela pose la question: et si la la mort planétaire était programmée? Nous sommes libres d’utiliser l’énergie nucléaire pour des buts uniquement pacifiques mais aussi pour des buts de destruction. On peut donc imaginer qu’il y aura toujours un jour ou l’autre quelqu’un pour le faire. Nous sommes libres de décider que l’autodestruction de notre espèce aura lieu…dans 100 ans… ou 100 ans ou beaucoup plus tard, ce qui fait une grande différence pour notre avenir, mais il se pourrait en effet qu’elle soit aussi inévitable  à terme que notre mort individuelle. Cette idée terrible amène maintenant à parler du paradoxe de Fermi.

liens: youtube.com -Jean Staune : Principe Anthropique super fort

bladi.net -La théorie scientifique du principe anthropique fort

uip.edu -Beyond the horizon On the Edge of Physics by Jean Staune

beyondthehorizon.ie/blog -does god exists?

wikipedia.org -False vacuum    blogs.discovermagazine.com -Gravitational effects on and of vacuum decay

lefigaro.fr -Aucun neutrino ne va plus vite que la lumière

wikipedia.org -Vitesse supraluminique

culturesciencesphysique.ens-lyon.fr -Plus vite que la lumière : effet Cherenkov

2012un-nouveau-paradigme.com voyager plus vite que la lumière? pas si irréaliste que ça?

web-libre.org -Voyage dans le temps : possible ou paroles en l’air ?

savoir-sans-frontieres.com -LES ENFANTS DU DIABLE Jean-Pierre PETIT

7) Mais où sont-t-ils?

morbius.unblog.fr -une vie extra-terrestre enfin découverte?/

Enrico Fermi, prix Nobel de physique, qui réalisa le premier réacteur nucléaire et participa à au développement de la bombe atomique a élaboré le paradoxe qui porte son nom et qui s’énonce: « Si les extraterrestres existaient, ils devraient être ici. »  On sait que la vie ne peut se développer que sur des planètes situées autour d’étoiles de deuxième génération; or dans notre galaxie, de telles planètes ont ou apparaître des milliards d’années avant la nôtre. Donc on peut supposer que la vie a pu apparaître plusieurs milliards d’années avant qu’elle n’apparaisse sur Terre. D’autre part, de nombreux penseurs estiment que l’évolution n’est pas un phénomène uniquement contingent, qu’elle est « canalisée » vers des formes supérieures de complexité. Il est probable dans ce cas que des être intelligents ont dû exister des milliards d’années avant nous. 

Or, dans dans un milliard (ou peut-être quelques centaines de millions d’années), nous, si nous existons toujours,nous serons sans doute présents dans toute la galaxie. Les progrès techniques fulgurants (qui semblent s’accélérer) permettent de penser que c’est possible et d’imaginer comment. La première étape est de construire une machine de « Von Neumann » capable de se répliquer elle-même en plusieurs exemplaires, sans aucune aide extérieure, grâce aux matériaux bruts qu’on peut trouver sur des astéroïdes ou des planètes telluriques (carbone, fer…). Jonh Barrow et Frank Tipler dans « the anthropic cosmological principle » estiment que dans 1 000 ans, une telle machine coûtera moins cher que qu’une voiture aujourd’hui. Il suffit de lancer à une vitesse de 10%de la vitesse de la lumière quelques machines de Von Neumann vers les étoiles les plus proches pour que, en 100 ans ou 200 millions d’années, sans que nous ayons rien d’autre à faire, toute la galaxie soit colonisée par nos machines. En arrivant près d’une étoile, la machine utilise les matériaux disponibles en orbite pour construire plusieurs autres machines qui vont partir vers les étoiles les plus proches etc. Une autre version consiste à mettre à bord des oeufs fécondés congelés et des programmes d’éducation et de soin, capables d’élever les nouveaux-nés après leur naissance. Voilà comment nous pouvons coloniser la galaxie en quelques centaines de millions d’années. C’est pourquoi, suivant le même parcours des extra-terrestres devraient être depuis longtemps dans notre système solaire puisque la possibilité de la vie existe depuis depuis des milliards d’années..

A ce paradoxe, de nombreuses réponses sont possibles.:

     -La vie est un phénomène beaucoup rare que prévu et nous sommes la première planète où il ait eu lieu.

     -L’évolution est un phénomène aléatoire, aucune espèce intelligente n’est apparue. 

     -Aucune autre espèce intelligente n’a utilisé la technologie et n’a tenté d’explorer l’espace.     -Les extra-terrestre sont là, mais pour eux, nous sommes comme les animaux dans un zoo. Aux limites de notre système solaire, ils on mis des panneaux « ne dérangez pas les animaux »,  « laissez les vivre » etc.
Ce paradoxe a fait couler beaucoup d’encre comme on peut le constater dans wikipedia: le paradoxe de Fermi. Mais comme le suggère Jean Staune, « peut-être est-ce là une incroyable conséquence de la longueur d’absorption du neutron. Dans ce cas, le principe thanathropique serait un garde-fou destiné à empêcher une espèce de conquérir, et donc de perturber toute une galaxie.« 

liens: interstices.info -Le modèle dʼarchitecture de von Neumann 

home.planet.nl -The Anthropic Cosmological Principle

wikipedia.org -Paradoxe de Fermi

 

8) Conclusion. Que penser du principe anthropique et d’un créateur? 
Résumons d’abord les différents types de principe anthropique, un exemple de défenseur de principe, et leur formulation simplifiée..

Principe anthropique faible. (défenseur: Brandon Carter).
Du fait que nous existons, nous pouvons déduire certaines des caractéristiques de l’Univers.
Principe de complexité. (défenseur: Hubert Reeves).
Les lois de l’Univers « conspirent » pour que la matière se complexifie de plus en plus.
Principe de contingence. (défenseur: Martin Rees).

Il existe une infinité d’univers parallèles, nous sommes par hasard dans celui qui a les « bonnes » constantes initiales.
Principe anthropique fort. (défenseur: Freeman Dyson).
L’Univers attendait sans doute notre venue.
Principe de conscience(défenseur: Trinh Xuan Thuan).
L’émergence d’êtres conscients, quels qu’ils soient, est inscrite dans les lois de l’Univers.
Principe anthropique superfort. (défenseur: 
jean staune).

L’Univers n’est pas seulement préadapté à l’existence d’être intelligents comme nous mais également à l’existence de civilisations plus évoluées que nous ».
Principe anthropique ultime. (défenseur: Frank Tipler).

Une fois que la vie intelligente est apparue, les lois de la physique lui permettent de subsister à jamais.
Principe Thanothropique. (défenseur: Jean-Pierre petit).
La complexité n’est pas viable, l’autodestruction des civilisations est programmée).
Principe vraiment anthropique. (défenseur: Guillermo Gonzalez).
La Terre est le meilleur endroit pour l’émergence d’une conscience capable d’appréhender l’Univers.


On le voit, il y a beaucoup de débats autour du principe anthropique. Si les réticents y voient une atteinte à la scientificité, il n’en reste pas moins que le la science elle-même réintroduit la question (et non la réponse, qui reste personnelle) d’un créateur au sein même de la démarche scientifique. Tous ces développements ont fait voler en éclats le « postulat d’objectivité de la nature » cher à Jacques Monod. Il s’agit du « refus systématique de considérer comme pouvant conduire à une connaissance « vraie » toute interprétation des phénomènes donnée en termes de causes finales, c’est à dire de projet. » 

C’est un bouleversement épistémologique énorme que le scientisme s’interdisait. Il faut voir s’il va amener à élaborer des hypothèses testables à propos de la nature de l’Univers qui se situent à l’intérieur de la science et non pas seulement de la philosophie des sciences? De toute façon, ces développements inversent les rapports entre matérialistes et spiritualistes. Les matérialistes sont maintenant menacés par le tranchant du « rasoir d’Occam« . En effet, si  « l’hypothèse selon laquelle tout provient du hasard et celle selon laquelle il y a un principe créateur sont désormais sur un pied d’égalité sur le plan scientifique, la seconde peut être préférée sur le plan philosophique en fonction du principe d’économie. » Rappelons nous la remarque de Marc Twain citée dans la défaite du fantôme de Copernic : En détruisant la conception anthropocentrique la Science des XVIIIème, XIXème et XXème siècles a laissé l’homme désespéré face à un monde désenchanté tout en légitimant les philosophies de l’absurde. L’humaniste Marc Twain a entériné ce constat en écrivant : «Si la Tour Eiffel était une mesure du Monde, la couche de peinture qui couvre le dernier boulon vissé à son sommet représenterait la portion du temps dévolu à l’homme ; chacun comprendrait que cette Tour a exactement été construite pour cette couche de peinture, ou, du moins, je pense qu’il comprendrait, allez savoir.» 

Freeman Dyson  a pu dire:« Jacques Monod a un profond mépris pour les gens comme moi; il nous appelle « animistes », c’est à dire ceux qui croient aux esprits. L’animisme dit-il établissait entre la nature et l’homme une profonde alliance hors de laquelle ne semble s’étendre qu’une effrayante solitude. Faut-il rompre ce lien parce que le « postulat d’objectivité » l’impose? Monod répond oui: l’ancienne alliance est rompue; l’homme sait enfin qu’il est seul dans l’immensité indifférente de l’Univers d’où il a émergé par hasard. » Et A cette affirmation, Jean Staune réplique: « Je réponds non. Je crois en cette alliance. Il est vrai que notre venue dans l’Univers est due au hasard, mais l’idée de hasard est elle-même ne fait que masquer notre ignorance . Je ne me sens pas étranger dans l’Univers. Plus je l’examine et étudie en détail son architecture, plus je découvre de preuves qu’il attendait sans doute notre venue ». 

On peut ainsi conclure les articles 9 partie 1 et partie 2 avant de revenir à d’autres mystères dans le prochain article: où il fait plus noirs que vous ne l’imaginez.

liens: asmp.fr -Le principe anthropique – Débat

math-et-physique.over-blog.com -Frank Tipler et la physique de l’immortalité

forum-events.com –hubert-reeves L’univers, la vie, l’homme…

philosciences.com -Edgar Morin et la complexité 

sergecar.perso.neuf.fr -le paradigme de la complexité

forum-metaphysique.com -le principe de complexité irréductible

atoi2voir.com -Trinh Xuan Thuan: Je ne crois pas au hasard dans l’univers

astrosurf.com -Le principe anthropique faible

youtube.com -le principe anthropique superfort

etoile-des-enfants.ch -le principe anthropique faible et le principe anthropique fort

books.google.fr -principe thanathropique

laquinzaine.wordpress.com -Jacques Monod, « Le hasard et la nécessité »: L’homme n’est qu’un accident

wikipedia.org/wiki -Le Hasard et la Nécessité

wikipedia.org -Historique des critiques des théories de l’évolution

memoireonline.com -Les limites de la vision occidentale du vivant 

rouen.catholique.fr -Fra Angelico. Le Couronnement de la Vierge, Musée des Offices, FLorence.

 

 

4 réflexions au sujet de « Notre existence a t-elle un sens? 9 partie 2) Dieu revient très fort »

  1. bonjour, je suis impréssionnée par la qualité et la diversité des données recueillies ici ! c’est un beau travail , il témoigne de votre profonde recherche de sens…c’est un chemin peu fréquenté que vous empruntez avec une aisance intellectuelle qui mérite d’être saluée.

    • Merci pour votre commentaire. Je crois que je ne suis pas au bout de mas réflexions. Je découvre de plus en plus de données et de liens, mais je reste persuadé que la recherche du sens passe par la redécouverte du sacré et du divin. Je le vois à travers ce que je découvre sur la science et les limites de la connaissance<<<;

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s