Je quitte Annecy


 

www.villarivalin.com/villa_rivalin  (cliquez sur photos aix les bains)

 

La clé du bonheur.


Ca y est, j’ai déménagé. Ma nouvelle ville devient Aix les Bains, toujours dans les Alpes, pas très loin d’Annecy. Dans un prochain article je montrerai les photos anciennes du train du Revard. 

 

Je découvre ici les bienfaits du thermalisme et la beauté d’un lac qu’a chanté Lamartine à qui est dédiée « la colline des poètes. »




 

Le lac

Ainsi, toujours poussés vers de nouveaux rivages,
Dans la nuit éternelle emportés sans retour,
Ne pourrons-nous jamais sur l’océan des âges
Jeter l’ancre un seul jour ?

Ô lac ! l’année à peine a fini sa carrière,
Et près des flots chéris qu’elle devait revoir,
Regarde ! je viens seul m’asseoir sur cette pierre
Où tu la vis s’asseoir !

Tu mugissais ainsi sous ces roches profondes,
Ainsi tu te brisais sur leurs flancs déchirés,
Ainsi le vent jetait l’écume de tes ondes
Sur ses pieds adorés.

Un soir, t’en souvient-il ? nous voguions en silence ;
On n’entendait au loin, sur l’onde et sous les cieux,
Que le bruit des rameurs qui frappaient en cadence
Tes flots harmonieux.

Tout à coup des accents inconnus à la terre
Du rivage charmé frappèrent les échos ;
Le flot fut attentif, et la voix qui m’est chère
Laissa tomber ces mots :

 » Ô temps ! suspends ton vol, et vous, heures propices !
Suspendez votre cours :
Laissez-nous savourer les rapides délices
Des plus beaux de nos jours !

 » Assez de malheureux ici-bas vous implorent,
Coulez, coulez pour eux ;
Prenez avec leurs jours les soins qui les dévorent ;
Oubliez les heureux.

 » Mais je demande en vain quelques moments encore,
Le temps m’échappe et fuit ;
Je dis à cette nuit : Sois plus lente ; et l’aurore
Va dissiper la nuit.

 » Aimons donc, aimons donc ! de l’heure fugitive,
Hâtons-nous, jouissons !
L’homme n’a point de port, le temps n’a point de rive ;
Il coule, et nous passons !  »

Temps jaloux, se peut-il que ces moments d’ivresse,
Où l’amour à longs flots nous verse le bonheur,
S’envolent loin de nous de la même vitesse
Que les jours de malheur ?

Eh quoi ! n’en pourrons-nous fixer au moins la trace ?
Quoi ! passés pour jamais ! quoi ! tout entiers perdus !
Ce temps qui les donna, ce temps qui les efface,
Ne nous les rendra plus !

Éternité, néant, passé, sombres abîmes,
Que faites-vous des jours que vous engloutissez ?
Parlez : nous rendrez-vous ces extases sublimes
Que vous nous ravissez ?

Ô lac ! rochers muets ! grottes ! forêt obscure !
Vous, que le temps épargne ou qu’il peut rajeunir,
Gardez de cette nuit, gardez, belle nature,
Au moins le souvenir !

Qu’il soit dans ton repos, qu’il soit dans tes orages,
Beau lac, et dans l’aspect de tes riants coteaux,
Et dans ces noirs sapins, et dans ces rocs sauvages
Qui pendent sur tes eaux.

Qu’il soit dans le zéphyr qui frémit et qui passe,
Dans les bruits de tes bords par tes bords répétés,
Dans l’astre au front d’argent qui blanchit ta surface
De ses molles clartés.

Que le vent qui gémit, le roseau qui soupire,
Que les parfums légers de ton air embaumé,
Que tout ce qu’on entend, l’on voit ou l’on respire,
Tout dise : Ils ont aimé !

 

De 1816 à 1830, Lamartine (1790-1869) a séjourné huit fois à Aix-les-Bains.

C’est au cours de son premier séjour, du 6 au 26 octobre 1816, à la Pension Perrier, qu’il rencontre la passion. Elle se nomme Julie Charles, de six ans son aînée, épouse de l’illustre physicien Jacques Charles. Julie est logée dans la chambre qui jouxte celle de Lamartine. Le 10 octobre 1816celui-ci la sauve d’un naufrage au cours d’une tempête sur le lac du Bourget. Il écrira : «j’ai sauvé avant hier une jeune femme qui se noyait, elle remplit aujourd’hui mes jours». Ensemble, ils parcourent les sites du Bourget. Puis ils se séparent et se reverront à Paris. voir la suite la colline des poètes.

 



 

 



« Les premiers thermes » photo ci-dessous: 

Around the IIIth century BC, some Celtic tribes – the Allobroges – came in the area and benefited yet of the sulphated and calcic water. In the Ist BC, the Romans founded Aquasense and created the first thermal therapeutics baths. The first thermal spa was developed in Aix les Bains during the XIXth century. 




Géographie et carte d’Aix-les-Bains :

 

L’altitude de la mairie d’Aix-les-Bains est de 240 mètres environ. La superficie d’Aix-les-Bains est de 12.62 km ². La latitude d’Aix-les-Bains est de 45.694 degrés Nord et la longitude d’Aix-les-Bains est de 5.909 degrés Est. Les villes et villages proches d’Aix-les-Bains sont : Tresserve (73) à 2.09 km, Mouxy (73) à 2.42 km, Brison-Saint-Innocent (73) à 3.11 km, Pugny-Chatenod (73) à 3.36 km, Grésy-sur-Aix (73) à 3.66 km.

 

(Les distances avec ces communes proches d’Aix-les-Bains sont calculées à vol d’oiseau – Voir la liste des villes du département de la Savoie) 


 


lac du bourget - rive est

 

Lac du Bourget (lake of Bourget):It is the largest natural lake of France, C’est le plus grand lac naturel de France, chacune de ses berges a sa propre atmosphère : avec Aix-les-Bains la rive orientale est davantage balnéaire, plus construite, la route longeant les berges.

 

La rive ouest est plus sauvage, avec des pentes raides qui plongent vers le lac, des bois et des routes sinueuses.

 

Le tour du lac est très riche en panorama et édifices. Du mont du Chat au sud-ouest et au sommet du Molard Noir, on profite d’un très beau panorama.Dans un cadre naturel très reposant, l’abbaye royale de Hautecombe sur la rive occidentale abrite la plupart des souverains de la maison de Savoie ainsi que le dernier Roi d’Italie Umberto II.

L’origine du bâtiment remonte au XIIe siècle.

 


 


Abbaye de Hautecombe

 

C’est la nécropole des Princes et Ducs de Savoie. Elle est toujours en activité (pour son aspect abbaye, pas nécropole !) puisqu’elle héberge une communauté mixte de religieux et de laïcs modernes. On ne peut pas en faire le tour et seule une petite partie est ouverte à la visite. C’est dommage, on ne peut pas acceder au lac.

On y voit les diverses sépultures de la famille de Savoie. Pièce remarquable : une statut de marbre d’une des bienfaitrice du bâtiment, où le sculpteur a été jusqu’à rendre les moirés des étoffes, les piqûres dans le cuir des gants et la trace des ongles à travers le gants.




 

Pas de séjour à Aix-les-Bains sans une petite visite du Casino Grand Cercle, créé en 1847, qui vaut le coup d’œil avec son théâtre romantique à la française et des plafonds de mosaïques du Vénitien Salviati !

A voir aussi les thermes nationaux, construits à partir de 1777 par le roi Victor-Amédée III et agrandis en 1932. Le nouveau bâtiment de style Art Déco possède notamment un hall et deux cabines de luxe classées monuments historiques.

Les amateurs d’art ne manqueront pas la visite du musée Faure, qui accueille une collection de peintres impressionnistes (Cézanne, Degas, Pissarro, Bonnard, Marquet…) et la deuxième collection en France de Rodin, soit plus de 30 sculptures.

Autour du lac, rendez-vous à l’abbaye d’Hautecombe, chef d’œuvre du style gothique troubadour et mausolée des princes de la Maison de Savoie. Elle surplombe le lac depuis le XIIème siècle et possède une chapelle des Princes et une grange batelière d’une belle austérité cistercienne.

Profitez du calme et du silence offerts par le petit prieuré du Bourget-du-lac, fondé au XIème siècle, avec sa crypte romane et son jardin à la française, et allez jeter un coup d’oeil au château de Thomas II de Savoie.

 


 

L’église Notre-Dame d’Aix-les-Bains est une église construite dans un style d’inspitation byzantine à la fin du XIXe siècle. Le bâtiment prend la forme d’une croix. La croisée des transepts supporte une coupole. Son clocher de couleur verte, à cause de l’oxydation de sa couverture, est fait de bois, sa tour s’élève à 55 mètres au-dessus du parvis. On peut également contempler ses voûtes en berceau simple qui, pour leur part, sont plutôt d’inspiration romane. Le chemin de croix, en cours de classement à l’Inventaire supplémentaire des Monuments Historiques, provient d’Espagne, d’où il a été ramené par le général Forestier, lors des campagnes de Napoléon. Quant aux tableaux des douze apôtres, classés depuis 1976, et conservés dans le chœur, ils proviennent certainement d’Italie, d’après les expertises, et seraient du XVIIe siècle. Cet édifice domine de ses hauteurs la ville aixoise. Il est très présent dans la vie quotidienne des habitants. Son parking se transforme durant la semaine en parking public et ce en raison de son emplacement central dans le tissu urbain.

 


 

Historique: Le projet de construction débuta dans les années 1875 sur les instances du curé Pavy. L’Église Notre-Dame, paroisse de l’Assomption se trouve dans le Centre ville d’Aix-les-Bains. Un concours d’architectes fut organisé pour la concevoir l’édifice religieux et fut remporté par Arthur Bertin. La construction fut confié à l’entreprise Bonna qui débuté les travaux en 1890 pour se terminer en 1892 bien qu’en réalité des modifications fut encore apportées jusqu’en 1905.

 




 


3 réflexions au sujet de « Je quitte Annecy »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s