Interwiew des frères Bogdanov


1. L’ADN de l’univers

sandy77 : Pensez-vous qu’en décriptant l’ADN de l’univers, nous obtiendrons celui de dieu lui-même ? Bisous. Sandrine

Les frères Bogdanov : Les lois physiques fondamentales qui sont à l’origine de l’Univers font partie, selon nous, de cet « ADN cosmique » dont parle George Smoot (sans qu’il soit nécessaire d’y mêler Dieu). Dans notre livre, Le Visage de Dieu, nous prenons soin de bien distinguer l’histoire de l’Univers des croyances religieuses. La première concerne la science, la seconde touche à la question infiniment mystérieuse de la foi.

2. Les extraterrestres

Annouchka : Bonjour Igor et Grichka, J’espère que vous allez bien. Pensez-vous qu’un jour des individus d’autres planètes nous contacteront et sont-ils plus avancés que nous sur le plan scientifique ? Et félicitations pour votre dernier livre. Une lectrice de Vancouver BC Canada Annick.

Les frères Bogdanov : Selon nous, la vie existe bel et bien ailleurs que sur notre monde.

La Terre n’est pas la seule planète a jouir du privilège de la vie. Dans les quelques années à venir (peut-être avant 2020) nous aurons la preuve qu’une activité biologique existe sur d’autres planètes que la nôtre.La mission COROT (un télescope spatial lancé le 27 décembre 2006) a pour objectif d’être la première expérience spatiale capable de découvrir, hors de notre système solaire, des petites planètes solides comparables par leurs propriétés aux planètes rocheuses du système solaire.

Les responsables de COROT l’affirment : si la vie existe à la surface de l’une de ces planètes, on la trouvera nécessairement.

3. Une visite au Canada ?

Annouchka : Igor et Grichka allez-vous un jour venir à Vancouver BC Canada faire des conférence sur vos livres. Cheers. Annouchka.

Les frères Bogdanov : Nous n’avons pas encore de projets de conférence à Vancouver, hélas. Pas pour l’instant. Mais pourquoi pas ? Qui sait peut-être un jour ?

4. L’origine du Big Bang

JULIUS : Quelle est l’origine du bing bang ? Qui en est le maitre d’oeuvre et pourquoi ?

Les frères Bogdanov : C’est une question à laquelle personne ne peut répondre.

Mais on a le droit de se demander si l’Univers est le résultat du hasard ou bien si, au contraire, il est puissamment ordonné.

Max Born, l’une des gloires de la mécanique quantique, prix Nobel, a écrit : « Si la constante de la structure fine avait une valeur légèrement plus élevée que celle qu’elle a, nous ne serions plus en mesure de distinguer la matière du néant, et notre tâche pour démêler les lois de la nature serait désespérément compliquée.

La valeur de cette constante n’est certainement pas due au hasard mais découle d’une loi de la nature.

Il et clair que l’explication de ce nombre devrait être le problème central de la philosophie naturelle » (Max Born in « My Life : Recollections of a Nobel Laureate », Taylor&Francis, Londres, 1978).

5. Les navettes spatiales

Krest : Bonjour, Une question sur les navettes spatiales.

Pour quelles raisons n’ont-elles pas servi pour les voyages vers la lune. Ce sont des « cargos » et dans les soutes elles peuvent emporter un module lunaire, du carburant, de l’oxygène, etc. Et je suppose que l’habitacle, plus spacieux que celui des engins utilisés jusqu’à présent, aurait été apprécié par les astronautes. Merci.

Les frères Bogdanov : Comme vous le savez, le programme américain d’exploration lunaire remonte aux années 60 (et même à la fin des années 50).

A cette époque, on était encore loin d’imaginer qu’il serait possible d’envoyer un vaisseau de grandes dimensions dans l’espace.

Tout le programme Apollo a donc été développé autour d’un module de petite taille capable d’emporter 3 hommes vers la lune. Au moment où nous préparions l’une de nos émissions Temps X, en 1986, nous avions rencontré Jesco von Puttkammer, l’un des responsables des projets à long terme de la NASA.

Il nous avait alors confiés que le projet d’un gros porteur capable d’emporter une équipe de 7 hommes vers la Lune aurait dû être mis en oeuvre. En réalité, dès cette époque, on pensait déjà à la planète Mars.

Malheureusement, le programme lunaire (et a fortiori le programme martien) ont été abandonnés et ce véhicule interplanétaire de grandes dimensions n’a jamais vu le jour.

6. Jésus revient

marcelino 46 : Le livre  »Le christ revient, Il dit toute sa vérité », est, à mon avis, une bonne vision sur Dieu. Et vous ? Etes vous d’accord avec ce livre qui pour moi, et pour beaucoup de gens, est le meilleur ?

Les frères Bogdanov : Nous ne connaissons pas cet ouvrage. Il nous est donc difficile d’en parler.

7. Dieu et le Big Bang

amarise : Vous pensez donc qu’il est possible qu’un être, Dieu, soit à l’origine du Big Bang ?

Les frères Bogdanov : Cette question relève bien plus de la foi que de la science.

Très modestement, nous nous limitons à observer que l’Univers ne peut pas être le fruit du hasard.

Encore une fois, les plus grands physiciens ont été profondément troublés par l’extraordinaire réglage des lois sur lesquelles repose notre réalité.

Parmi eux, Richard Feynmann (autre prix Nobel) qui a un jour déclaré à propos de la constante de structure fine : « C’est l’un des plus grands mystères de la physique : un nombre magique donné à l’homme sans qu’il y comprenne quoi que ce soit.

On pourrait dire « La main de Dieu » a tracé ce nombre et que l’on ignore ce qui a fait courir sa plume.

On connaît le rituel expérimental auquel il faut procéder pour le mesurer, mais on ne sait pas quel programme il faut mettre en oeuvre dans un ordinateur pour en faire sortir ce nombre » (Richard Feynmann, in « QED : The strange story of Light and Matter », Princeton University Press, 1985).

8. Immortalité

marice : Pensez-vous vraiment que le fait de devenir immortel soit une bonne chose ?

Les frères Bogdanov : Nous pensons surtout que la mort n’est pas une bonne chose.

Mais pour répondre à votre question, nous vous invitons à lire le passionnant ouvrage de Ray Kurzweil et Terry Grossman « Serons-nous Immortels? », publié chez Dunod.

Sans parler d’immortalité au sens strict, les auteurs y expliquent que les découvertes actuelles et attendues dans le domaine des biotechnologies et des nanotechnologies vont nous permettre d’allonger considérablement notre espérance de vie.

9. Plagiat ?

momo063 : Est ce vraiment votre livre ou est ce une réécriture d’un livre déjà existant ? Vous ne faites pas l’unanimité parmi vos collègues…

Les frères Bogdanov : Si notre livre  »Le Visage de Dieu » avait été réécrit sur la base d’un autre livre, il est certain que l’auteur se serait manifesté depuis longtemps pour faire valoir ses droits. Ce n’est pas le cas.

Quant au fait que nous soyons l’objet de nombreuses discussions chez certains scientifiques, c’est plutôt bon signe. En science, les idées n’existent que si elles sont discutées.

10. Le « visage de Dieu »

kaenafélix : Bonjour Messieurs. Pensez-vous que d’ici une trentaine d’années nous pourrons nous approcher du « visage de dieu » ? Merci d’avance pour votre réponse.

Les frères Bogdanov : Votre question est importante et nous y consacrons deux chapitres à la fin de notre livre.

En fait, les puissants moyens d’observation dont nous disposons aujourd’hui nous permettront de cerner de mieux en mieux le mystère de la genèse de l’Univers.

En 2012 le résultat des observations du satellite Planck seront rendues publiques. Dans la postface qu’il a rédigée pour notre livre, John Mather, prix Nobel de physique 2006, a écrit ceci : « Pour la première fois, les scientifiques disposent d’outils qui leur permettent de répondre à ces questions: la cosmologie est devenue aujourd’hui une science expérimentale (et précise).

Personnellement, j’ai eu la grande joie et le privilège de participer à un projet qui a transformé non seulement la cosmologie mais aussi toute notre vision de l’Univers.

Cette expérience a un nom que vous connaissez peut-être : le satellite COBE. »

Comme John Mather, nous pensons que la cosmologie dispose aujourd’hui d’instruments absolument fantastiques grâce auxquels certaines questions fondamentales trouveront très prochainement des réponses.

11. Qu’allons-nous devenir ?

fleau57 : Que va devenir la race humaine ? Qu’en est-il avec les dieux ? Est-ce une question de pouvoir donc d’argent ?

Les frères Bogdanov : L’argent n’a qu’un rapport lointain avec l’évolution intrinsèque de l’homme. L’avenir à long terme de l’espèce humaine est presque indéchiffrable. Car son évolution sera inévitablement mêlée à celle des machines. Sur ce point, Ray Kuzweil a écrit ceci :  » En 2029, l’intelligence des machines égalera celle des  humains. Cela n’entraînera pas tout de suite de changement radical, mais l’intelligence artificielle continuera à s’améliorer de façon exponentielle. En 2045, sa puissance aura été multipliée par un milliard. Le monde basculera alors dans la Singularité.  » Cette « singularité » dont parle Kurzweil représente le moment où, selon lui, les machines prendront en charge l’évolution de l’espèce humaine. Que se passera-t-il alors? la réponse est presque impossible. Mais si Kurzweil a raison, l’humanité entrera alors dans un monde extraordinaire dont on  devine à peine la silhouette.

__Lee_Sterick__ : Si l’avant Big bang est de l’information pure et que tout est écrit dans cette information sans laisser de place au hasard, alors il était écrit que l’univers en soit là aujourd’hui, et que si l’on extrapole cette information, nous pouvons remonter dans le temps de l’univers en amont comme en aval. Ma première question est donc quel est l’avenir de l’univers et plus précisément le nôtre qui n’aura été finalement qu’un infime temps de passage ?

Ma seconde question étant : N’adaptons-nous pas nos constatations et théories à nos notions de physiques et mathématiques ? Plus clairement, je prends le raisonnement à l’envers, aujourd’hui nous avons établi des modèles physiques et mathématiques et cherchons si nous avons raison par la constatation en faisant évoluer le cas échéant nos modèles en fonction de ces constatations ; Mais qui peut dire que nos modèles sont les bons ?

Enfin, la vie avec notre « intelligence », notre infime taille et notre infime durée de vie dans cet univers ne sont-elles pas le fruit du hasard dans cette information globale de départ ? Une anomalie ? Nous sommes globalement les seuls êtres à utiliser notre intelligence à nos dépens en détruisant nos propre ressources vitales, ce que ne font pas le animaux. Le « virus » « intelligence » de l’être humain n’est-il pas l’anomalie hasardeuse qui ne se trouvait pas dans l’information originelle qui semblait si parfaite ?

 »(Réponse sur la page suivante) »

12. Serions-nous une anomalie ?

_Lee_Sterick__ : Si l’avant Big bang est de l’information pure et que tout est écrit dans cette information sans laisser de place au hasard, alors il était écrit que l’univers en soit là aujourd’hui, et que si l’on extrapole cette information, nous pouvons remonter dans le temps de l’univers en amont comme en aval. Ma première question est donc quel est l’avenir de l’univers et plus précisément le nôtre qui n’aura été finalement qu’un infime temps de passage ?

Ma seconde question étant : N’adaptons-nous pas nos constatations et théories à nos notions de physiques et mathématiques ? Plus clairement, je prends le raisonnement à l’envers, aujourd’hui nous avons établi des modèles physiques et mathématiques et cherchons si nous avons raison par la constatation en faisant évoluer le cas échéant nos modèles en fonction de ces constatations ; Mais qui peut dire que nos modèles sont les bons ?

Enfin, la vie avec notre « intelligence », notre infime taille et notre infime durée de vie dans cet univers ne sont-elles pas le fruit du hasard dans cette information globale de départ ? Une anomalie ? Nous sommes globalement les seuls êtres à utiliser notre intelligence à nos dépens en détruisant nos propre ressources vitales, ce que ne font pas le animaux. Le « virus » « intelligence » de l’être humain n’est-il pas l’anomalie hasardeuse qui ne se trouvait pas dans l’information originelle qui semblait si parfaite ?Les frères Bogdanov : La seule chose certaine – et c’est cela qui est incompréhensible- c’est qu’au moment du big bang l’Univers naissant semblait déjà contenir, sous la forme des lois fondamentales, les propriétés qui lui permettraient d’engendrer, dans un avenir insondable, aussi bien vous même que vos parents, vos amis, votre chien, votre maison, votre voiture, votre ville, les plaines et les collines autour, la France, la Terre, le système solaire, les étoiles par milliards, enfin les galaxies par centaines de milliards.

Comment cela est-il possible ? Par quel miracle ? Selon certains physiciens (parmi lesquels, par exemple, on compte John Wheeler), le cosmos tout entier ne serait rien d’autre qu’un immense nuage d’informations dont l’évolution semble réglée par l’agencement des lois fondamentales.

Avec le physicien allemand Carl Friedrich von Weizsäcker, puis Rolf Landauer (sans doute l’un des plus grands théoriciens d’IBM) John Wheeler a annoncé la naissance d’une nouvelle discipline, nommée « Physique Digitale ».

Le contenu en est clairement résumé par la formule fétiche de Wheeler : it from bit’ (tout est information).

Ecoutons-le : « It from bit symbolise l’idée que chaque élément du monde physique, au niveau le plus profond, a une source et une explication immatérielle. »

Aujourd’hui, d’autres grands noms de la physique, comme le prix Nobel Gerard t’Hooft développent chaque jour des idées nouvelles autour de ce que l’on commence à appeler la « physique digitale ».

Dans le même esprit, le mathématicien Sir Roger Penrose, de l’Université d’Oxford, compagnon de pensée de Stephen Hawking, poursuit aujourd’hui l’idée qu’une information Platonicienne’ existe quelque part, enfouie dans les profondeurs de l’espace-temps, à l’échelle de Planck.

Encore une fois, même si de telles hypothèses semblent inspirées par l’imagination sans limite de quelque auteur de science-fiction, elles n’en ont pas moins le mérite de susciter des questions fondamentales sur le réel.

Ainsi, selon Seth Lloyd, du M.I.T. pionnier de ce qu’on appelle désormais les « ordinateurs quantiques », l’Univers semble « calculer » à chaque instant la réalité dans laquelle nous vivons.

Par exemple, la chaise sur laquelle vous êtes assis serait calculée -et recalculée- d’une seconde à l’autre.

« Et heureusement ! » ajoute-t-il, car faute de quoi, elle ne pourrait conserver sa forme (et sa structure) de chaise. Selon Lloyd (qui cite souvent cet exemple imagé) si ce calcul perpétuel s’interrompait ne serait-ce qu’un instant, la chaise s’éparpillerait en une poussière d’atomes aux quatre coins de la pièce. Et Lloyd de conclure : « Chaque particule élémentaire, chaque photon, chaque électron enregistre un certain nombre de bits d’information. Et chaque fois que deux particules élémentaires entrent en collision, elles échangent ces bits. L’univers calcule ».

En un mot, selon Lloyd, bien avant d’être enrichi par l’information crée par l’homme, l’Univers était déjà (dès l’origine) un fantastique système d’informations entrelacées, tressées les unes aux autres au sein de notre réalité.

15. Question personnelle

robin : Question personnelle : êtes-vous les fils ou petits-fils d’un chef du chantier 28 à Saint Girons surnommé Popov !

Les frères Bogdanov : Non. Notre père s’appelle Youri. Il est né à Pavlovsk, près de Saint Petersbourg. Quand à notre grand père, il s’appelait Michael.

16. La tenue de l’an 2000

simon69 : Bonjour, je voudrais savoir ce qu’est devenu le vêtement que vous aviez déposé sous l’obélisque à Paris et qui devait figurer les tenues de l’an 2000 (c’était dans l’émission à l’époque avec Dorothé et Jacky). Je n’ai jamais eu l’occasion de savoir si vous aviez raison.

Les frères Bogdanov : Cette combinaison a été basculé pour toujours dans l’abîme du temps. Elle est perdue. A jamais perdue.

17. Le Big Bang à partir de rien ?

jojojo : D’après les scientifiques, il n’y a rien, puis il y a eu le Big Bang. Comment avec rien peut-on faire un Big Bang qui est le debut de la naissance de l’univers ?

Les frères Bogdanov : C’est peut-être pour répondre à cette question que notre ami le physicien théoricien Lubos Motl (élève du physicien américain Tom Banks, l’un de ceux qui a le plus réfléchi ces dernières années aux notions d’entropie et d’information) a écrit dans son livre L’Equation Bogdanoff consacré à l’origine de l’Univers : « Si nous voulons comprendre l’origine du temps, il nous faudra dans ce cas percer les secrets d’une immense chaîne qui, jusqu’ici, ne semblait avoir qu’un seul bout, celui du futur.

A cette extrémité-là, située dans un avenir qui commence dès la prochaine seconde, on trouvera encore la réalité physique qui nous est familière. Mais à l’inverse, à l’autre bout de la chaîne, celui qui s’enfonce à perte de vue dans le passé, on devra remplacer le premier maillon par autre chose : un maillon «non physique», porteur d’une information fondamentale, quelque chose que Wheeler a imaginé au fondement même de l’espace-temps, «en dessous» de la singularité initiale physique et qu’Igor et Grichka appellent, de leur côté, le  «code cosmologique. »

En fait, comme le rappelle Motl, nous pensons que l’Univers physique est précédé d’une information primordiale faite des lois fondamentales sur lesquelles repose notre réalité. Selon nous l’Univers ne « sort pas de rien » mais émerge de ces lois fondamentales.

18. La quête de l’homme a-t-elle un sens ?

Robert : L’homme est, depuis la nuit des temps, considéré comme un « cherchant et un persévérant ». Sa quête sans fin a-t-elle un sens, le but final s’éloignant sans cesse au fur et à mesure que nous pensons l’approcher ? Quel crédit accorder à des « découvertes » scientifiques qui peuvent parfaitement devenir caduques quelques années plus tard, voire prêter à rire et à sourire ?
En d’autres termes, connaîtra-t-on jamais le visage du Créateur ou de l’origine des choses ? La condition humaine n’est-elle pas d’errer sans fin, de chercher encore et toujours, et de voir s’évanouir aujourd’hui tout espoir d’explication définitive alors même que le but semblait si proche la veille au soir…

En d’autres termes, connaîtra-t-on jamais le visage du Créateur ou de l’origine des choses ? La condition humaine n’est-elle pas d’errer sans fin, de chercher encore et toujours, et de voir s’évanouir aujourd’hui tout espoir d’explication définitive alors même que le but semblait si proche la veille au soir…

Les frères Bogdanov : Nous pensons que la quête de sens à laquelle se livre l’humanité depuis la nuit des temps rejoint celle de l’Univers tout entier. Depuis toujours, les philosophes ont cherché à mieux comprendre cet ordre sous jacent à partir duquel se déploie la réalité. Jusqu’à entrevoir, peut-être, cet « esprit qui se manifeste dans les lois de l’Univers », comme l’a écrit Einstein à un enfant le 24 Janvier 1936. Où avons-nous le plus de chances de trouver, s’il existe, la trace de cet ordre fondamental ?

Sans aucun doute là où se nouent toutes les questions et tous les mystères. Au voisinage de la Singularité Initiale de l’espace-temps.

Peut-être que cette singularité initiale, riche de l’immense Univers à venir, portait en elle, dès cet instant là, l’image d’un ordre profond, d’un degré infiniment élevé, qui depuis les premières particules jusque aux lointains amas de galaxies, allait orienter le cosmos, le réaliser et, finalement, lui donner un sens.

Au fond, la complexité croissante des questions que l’homme se pose sur l’Univers se confond avec la complexité croissante de l’Univers lui-même.

19. Pourra-t-on toucher le fond ?

nanard : Y a t-il un fond dans l’univers ?

Les frères Bogdanov : L’Univers est illimité. Mais il a une origine : celle du big bang. La question qui se pose est celle-ci : quel est le destin à très long terme de cette fantastique énigme que représente l’Univers ? Son évolution a-t-elle un sens ? Que deviendront les centaines de milliards de planètes, d’étoiles et de galaxies qui le composent ?

Souvenons-nous des fantastiques transformations traversées au cours de l’histoire du cosmos. Nous sommes passés d’un Univers fait de matière et d’énergie à un objet primordial qui semble « coder » le scénario cosmique tout entier. Mais s’agit-il d’un scénario cohérent jusqu’à la fin ?

Pour le savoir, il nous faut tenter d’explorer le futur lointain, celui que prédisent les astrophysiciens et les cosmologistes pour les milliards de siècles à venir.

Souvenons-nous que l’Univers est en expansion. Cela veut dire que les quelque cent milliards de galaxies qu’il contient vont glisser, une à une, hors de leur champ de vision mutuel. Dans un futur à peine imaginable, des dizaines de milliards d’années dans l’avenir, la Voie lactée sera alors la seule galaxie que nos très lointains descendants – en imaginant qu’ils aient réussi à survivre et à coloniser d’autres mondes – pourront encore observer. Toutes les autres galaxies proches, y compris celles du Nuage de Magellan et la galaxie d’Andromède, auront glissé vers la Voie lactée pour y abandonner leurs myriades d’étoiles et former ainsi une seule et même galaxie.

A cette époque lointaine, notre Soleil aura cessé de briller depuis longtemps pour devenir une naine blanche qui ne donnera presque plus de lumière et encore moins de chaleur à ce qui restera de la Terre.

Comment imaginer notre ancien monde, plongé dans le froid et l’obscurité, dont la surface réduite en cendres sera à peine éclairée par les lueurs sinistres de notre Soleil mourant ? Sa très longue agonie pourrait durer 1 000 milliards d’années ou davantage. Dans ce décor lugubre, le même destin frappera inéluctablement la plupart des autres étoiles de la Voie lactée, alors que quelques-unes d’entre elles, les plus massives, finiront dans le feu éblouissant des supernovae, ultimes éclairs de lumière au plus profond des ténèbres.

20. Le fond de l’univers (

Après des milliards de siècles, emportés par le flot aveugle du temps, soleils et planètes auront disparu.

Les ultimes survivants de la formidable aventure du cosmos seront les cadavres d’étoiles et de planètes, ainsi que les trous noirs. Encore quelques milliards d’années et ils finiront par engloutir les restes de matière pour former des trous noirs galactiques géants dans une nuit sans limites.

Mais ce ne sera pas encore la fin. Lorsque toute la matière morte aura été engloutie par les trous noirs, l’Univers sera âgé d’un trillion de trillions de trillions de trillions de trillions de trillions d’années.

A cette époque inimaginable, proche d’une sorte d’éternité, les trous noirs eux-mêmes, ultimes témoins du temps où l’Univers existait en rayonnement et en matière, devraient s’évaporer à leur tour.

Alors il ne restera plus rien.

Les dernières particules de matière se seront désintégrées au cœur d’un néant infiniment grand.

Dans cet univers désormais sans courbure, même la gravitation aura disparu.

Cette longue histoire a-t-elle un sens ? Mais cette évolution a-t-elle un sens ? Y a-t-il une finalité au destin du cosmos ?

Depuis sa naissance il y a 13,7 milliards d’années, l’Univers est devenu de plus en plus complexe. Cette « aventure de la complexité », dont parlent volontiers nombre de physiciens ou d’astrophysiciens, a conduit la première « soupe de quarks » puis les premiers nuages primitifs d’hydrogène à s’organiser de manière telle qu’un jour, quelque part, la vie a fini par émerger de la matière pour prendre conscience d’elle-même et de l’Univers qui l’entoure.

Et aujourd’hui, 13,7 milliards d’années après le début, il est possible d’observer, très simplement, qu’une partie de l’énergie primordiale a engendré une complexité incroyable, un état d’ordre bien plus élevé qu’à l’origine : l’énergie du début des temps a été progressivement convertie en information. Peu à peu, au fil des milliards d’années, le cosmos semble donc reconstituer une information qui n’atteindra sa forme définitive qu’au tout dernier instant : à l’instant même où il aura réalisé l’information finale.

21. Les frères Bogdanov sont-ils des extraterrestres ?

boris 66480 : Vous etes originaires de quelle planète ? Depuis quelle date êtes-vous sur notre planète Terre ? Quelle est l’esperance de vie sur votre planète ? Merci je vous trouve tres sympatiques pour des extra-terrestres…

Les frères Bogdanov : Comme disait Raymond Lulle : « Nous sommes tous des habitants de l’Univers »

22. Un astre mystérieux

FrancisLaurentDjFlYesRadio : Quel est donc l’astre très brillant que j’ai vu de ma fenêtre vers les 2h et 3h du matin de ce dimanche 29 août 2010 ? Est-ce une énorme étoile, une planète géante, ou autre chose ? Ce n’est en tout cas pas un météorite, ni certainement pas une comète sans sa longue queue luminescente.

Les frères Bogdanov : Peut-être s’agissait-il de la planète Vénus? ou peut-être encore de Jupiter ? Il faut savoir que pour la première fois depuis près d’un demi siècle, cette planète géante va s’approcher à moins de 600 millions de kms de la Terre.

Pendant tout le mois de septembre, elle va donc briller d’un éclat étonnant dans le ciel nocturne. Peut-être avez vous assisté au début de ce magnifique spectacle.

23. Les chevaliers de l’eau du canal de Carpentras

Chabanne : Salut Igor, Ici les chevaliers de l’eau du canal de Carpentras. Tous nos voeux de bonheur pour ta vie avec Amélie. As-tu reçu notre livre où l’on parle de vous ? Et bravo pour ce livre magnifique !

Les frères Bogdanov : Merci à vous tous, Chevaliers de l’Eau de Carpentras! Hélas non : nous n’avons par reçu le livre dont tu nous parles. Mais encore merci pour tes compliments sur Le Visage de Dieu. A bientôt, à Carpentras, ou ailleurs dans l’Univers.

24. L’existence de Dieu

sénosenjack : Doutez-vous un seul instant de l’existence de dieu ? La religion est-elle un frein à l’évolution de la science ? Désuet dieu ? La science notre seul avenir ?

Les frères Bogdanov : La science enrichit chaque jour notre vision du monde. Et celle des religions.

Déjà, dans les années 50 le pape Pie XII lance son célèbre Fiat Lux : « Il semble en vérité que la science d’aujourd’hui remontant d’un trait des millions de siècles, ait réussi à se faire le témoin de ce Fiat lux initial, de cet instant où surgit du néant avec la matière un océan de lumière et de radiations, tandis que les particules des éléments chimiques se séparaient et s’assemblaient en millions de galaxies. »

Soit. Mais que sait-on aujourd’hui de cette époque inimaginable ? En réalité bien peu de choses. Pour ne pas dire presque rien.

Tout au plus que l’Univers physique est né il y a plus de 13 milliards d’années d’une sorte «d’explosion» sans limite, un colossal déferlement d’énergie déversé à la vitesse de la lumière dans le néant en une infime fraction de seconde.

Pourquoi ce feu primordial? Personne n’en a la moindre idée.

A cet instant, l’Univers observable (qui pèse alors 20 microgrammes, le poids d’un grain de poussière) est tellement petit, tellement comprimé sur lui-même que son volume est des milliards de milliards de fois plus petit qu’une particule élémentaire. De quoi est-il fait alors ? Là encore, nul ne le sait.

Certains parlent de cordes vibrant dans un vide à 11 dimensions. D’autres de membranes. D’autres encore de choses dont l’étrangeté dépasse tout ce que nous pouvons imaginer. Ceci pour dire que le « ciel métaphysique » n’est pas près de disparaître.

25. Bientôt l’apocalypse ?

Mamou57 : Pensez-vous que les catastrophes qui se produisent un peu partout dans le monde ainsi que le réchauffement climatique indiquent que le Big Bang est plus proche que nous le pensons ! L’étude de l’Apocalypse de St Jean ressemble déjà à quelques évènements !!! Merci de bien vouloir me répondre.

Les frères Bogdanov : Les phénomènes climatiques dont vous parlez n’ont absolument aucun rapport avec le big bang. Il s’agit de phénomènes locaux totalement indépendants d’un évènement (le big bang) qui s’est produit il y a 13,7 milliards d’années.

26. La fin du monde

warrior : La fin du monde, vous la prévoyez pour quand ?

Les frères Bogdanov : Le Soleil s’éteindra dans 5 milliards d’années environ. La Terre disparaîtra avec lui. Mais cela ne signifie pas la fin de l’Univers.

27. Une émission en DVD ?

Vauclusia : Messieurs, bonjour, j’ai beaucoup apprécié votre émission sur le cerveau le lundi 30 juillet sur France 2. Je l’ai enregistrée sur cassette pour la montrer à mon époux , mais j’aimerais la montrer à mes enfants qui ont des lecteurs de CD ou de DVD. Puis-je trouver ce sujet sur CD ou DVD ? Je n’ai pas réussi à le retrouver sur le site de France 2. Encore bravo et merci. Bien cordialement.

Les frères Bogdanov : France 2 devrait prochainement proposer cette émission en téléchargement.

28. Une aide divine

bonbonbleu34 : A l’heure actuelle peut-on affirmer que l’univers s’est créé tout seul sans aucune aide dite « divine » ?

Les frères Bogdanov : Comme nous l’avons déjà dit plus haut, nous ne pensons pas que l’Univers soit né de « rien ».

Les lois fondamentales étaient « déjà là » avant le big bang pour ordonner son évolution. Sur cette question, Steven Weinberg (prix Nobe de physique) qui a prédit et fait valoir que la constante cosmologique devait être nulle jusqu’à la 120e décimale a observé ceci : un tant soit peu trop grande, précise, et l’Univers se serait dilaté trop vite pour que les grandes structures (les galaxies) et leur contenu stellaire aient eu le temps de se former.

Au contraire, à peine plus petite, et le cosmos se serait effondré sur lui-même depuis longtemps. L’Univers repose sur un ensemble de lois physiques. Ces lois sont extrêmement précises. Et l’évolution de la matière inanimée vers la matière vivante, consciente et intelligente, dépend, très exactement, de ces mêmes lois.

29. Constantes physiques

Olivier : Bonjour. Vous mentionnez dans votre dernier livre l’incroyable « justesse » des constantes physiques. Un seul changement dans l’une de leurs décimales et l’Univers n’aurait pas existé, ou aurait un tout autre visage. Comme si ces nombres avaient été décidés par un esprit bien supérieur aux nôtres.

A l’inverse serait-il possible que nous soyons dans le seul Univers qui aurait en quelques sorte « survécu ». Un peu comme si notre univers serait dans la peau d’un gagnant de la Loterie.

Une seule combinaison parmi des millions est gagnante. Un seul changement dans les numéros sortis et la combinaison n’est plus gagnante.

Finalement la justesse de nos constantes physiques peuvent s’expliquer par le fait que des milliard et des milliards d’univers ont tenté d’exister, mais seulement celui dans lequel nous sommes a fonctionné… Est-ce envisageable ?

Les frères Bogdanov : Nous ne le pensons pas. Il s’agit là d’une hypothèse très spéculative qui relève davantage, selon nous, de la science-fiction que de la science. D’excellents romans ont été écrits sur ce thème par de nombreux auteurs de SF sans que ces derniers ne revendiquent jamais le moindre statut scientifique pour leurs idées…

S’agissant du fantastique réglage de l’Univers, il est à noter que presque tous les physiciens à l’origine d’une découverte importante n’ont pas manqué d’être passablement troublés par l’extraordinaire rigueur de l’ajustement des constantes universelles (la seule façon d’échapper à ce constat étant de faire appel à l’hypothèse des univers parallèles, hypothèse qui, par définition, ne relève pas du domaine observable, autrement dit, n’est pas scientifique).

Au fond, comme nous l’écrivons dans notre livre, la seule question qui compte vraiment c’est celle-ci : l’Univers est-il apparu par hasard ? ou s’agit-il, comme aimait à en plaisanter l’astrophysicien Fred Hoyle, d’un « coup monté » ?

L’aventure de la vie résulte, semble-t-il, d’une tendance naturelle de la matière à s’organiser spontanément en systèmes de plus en plus hétérogènes et de plus en plus complexes. Mais pour quelle raison profonde ? Y a-t-il une ou plusieurs « lois » encore inconnues qui, dans certaines conditions d’énergie, poussent la matière à s’organiser jusqu’à devenir « vivante » ?

A juste titre, Illya Prigogine, prix Nobel de chimie 1977, a consacré une grande partie de sa vie à montrer qu’il existe une sorte de trame continue unissant l’inerte, le pré-vivant et le vivant, la matière tendant, selon lui par construction, à s’auto structurer pour devenir matière vivante : c’est là tout le secret de ce qu’il appelle les « structures dissipatives ».

En fait, toujours selon Prigogine, l’Univers n’est pas seulement un immense ensemble matériel d’étoiles et de planètes, c’est surtout une stupéfiante organisation hiérarchique qui conduit nécessairement les molécules inanimées vers la vie. En d’autres termes, la vie apparaît comme l’expression nécessaire d’un Univers dont le réglage sous-jacent implique que les molécules les plus simples s’organisent en systèmes plus complexes jusqu’à engendrer du vivant.

Faisant un pas de plus vers l’intuition d’un ordre profond, , le physicien anglais Freeman Dyson, l’un des pères de la chromodynamique quantique, ira même jusqu’à écrire : «Plus j’analyse l’Univers et étudie les détails de son architecture, plus je rencontre de preuves selon lesquelles, dans un certain sens, l’Univers «savait» que nous allions apparaître. Il y a plusieurs exemples saisissants au sein des lois de la physique nucléaire d’accidents numériques qui semblent conspirer pour rendre l’Univers habitable.»

31. Un univers autodestructeur ?

Olivier : « Si Notre Univers est sphérique et en même temps en expansion, n’y t-il pas un risque que notre univers s' »auto-détruit » ?

Les frères Bogdanov : La topologie de l’Univers n’est pas encore clairement établie par l’observation. Mais dans le cas où (comme nous le pensons) l’Univers serait une sphère à 3 dimensions (pas à 2 dimensions mais bien à 3 dimensions, ce qui en fait un objet non représentable), alors aucun risque d’auto destruction : il poursuivra son expansion sans limite.

32. Le Visage de Dieu au cinéma ?

Olivier : Votre livre est passionnant, avez vous des projets de porter l’histoire du Big Bang, de notre Univers et pourquoi pas de votre théorie au cinéma ?

Les frères Bogdanov : Nous sommes en pleine discussion avec un producteur français sur ce projet. Mais comme vous l’imaginez, le chemin qui mène l’idée vers sa réalisation est long est difficile.

33. Les frères Bogdanov et Nicolas Sarkozy

lolo38 : Selon  »Le Point », Nicolas Sarkozy veut vous voir plus souvent à la télé. En êtes-vous fiers ? Quels sont vos rapports avec le président ? L’avez-vous déjà rencontré ?

Les frères Bogdanov : Nous le connaissons depuis longtemps. C’est l’un des rares chefs d’état à considérer la science comme un facteur de civilisation.

2 réflexions au sujet de « Interwiew des frères Bogdanov »

  1. Hello https://thomassonjeanmicl.wordpress.com/2011/01/30/346/ admin. I discovered your « Interwiew des frères Bogdanov | Thomassonjeanmicl's Blog » page via Google but it was hard to find as you were not on the front page of search results. I see you could have more traffic because there are not many comments on your site yet. I have found a website which offers to dramatically increase your rankings and traffic to your site: http://www.linklegends.com/free-trial. They managed to get close to 1000 visitors/day using their services, you could also get lot more targeted traffic from search engines than you have now. I used their services and got significantly more traffic to my website. Hope this helps🙂 Take care. Kim

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s